Go to Contents Go to Navigation

Les pourparlers avec le Nord doivent continuer, selon le ministre polonais des Affaires étrangères

International 07.10.2019 à 21h00

SEOUL, 07 oct. (Yonhap) -- Les pourparlers nucléaires entre la Corée du Nord et les Etats-Unis doivent se poursuivre malgré le récent échec des discussions de travail en Suède la semaine dernière, a déclaré ce lundi le ministre polonais des Affaires étrangères Jacek Czaputowicz.

Pyongyang et Washington n'ont pas réussi à s'entendre sur l'ampleur de la dénucléarisation et les concessions que les Etats-Unis accorderaient en échange.

«Je pense que le dialogue doit être maintenu parce que le processus est également important pour trouver une solution, qui n'est pas simple et nécessite davantage de négociations», a-t-il déclaré dans une interview accordée à l'agence de presse Yonhap à Séoul.

Le ministre polonais des Affaires étrangères Jacek Czaputowicz lors d'une interview accordée à l'agence de presse Yonhap à Séoul le 7 octobre 2019.

Le ministre assistait en Corée du Sud à une conférence sur la cybersécurité dirigée par le Processus de Varsovie, une plateforme multilatérale créée pour traiter des questions de paix et de sécurité au Moyen-Orient.

«Il est nécessaire d'instaurer la confiance entre les deux parties. Vous pouvez le faire par la négociation. Nous appuyons fermement l'engagement de la RPDC dans un dialogue crédible et significatif afin de réduire les tensions», a-t-il dit, faisant référence au nom officiel de la Corée du Nord, la République populaire démocratique de Corée.

Dans le même temps, les sanctions de l'ONU contre le régime communiste doivent également rester en place, car elles témoignent de l'unité de la communauté internationale pour faire pression sur le Nord en faveur de la dénucléarisation, a souligné Czaputowicz.

«Les sanctions jouent un rôle positif parce qu'elles démontrent la volonté de la société internationale et l'attente qu'elles soient soutenues par des mesures concrètes», a-t-il déclaré.

«L'idée principale est qu'ils doivent cesser de se mobiliser militairement et faire des tests, ce qui ne fait que briser la confiance. Pyongyang devrait remplir ces conditions.»

Pyongyang a intensifié cette année ses tirs d'essai. Pyongyang a dit avoir testé mercredi un missile balistique de type nouveau conçu pour être tiré depuis un sous-marin.

Certains ont reproché à la Corée du Nord d'avoir enfreint les résolutions interdisant les essais de missiles balistiques. Le président américain Donald Trump a lui affirmé que les essais ne sont pas contraires à la promesse que lui a faite le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

La Pologne assume actuellement la vice-présidence du Comité des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies (UNSC) pour la Corée du Nord et est membre non permanent de l'UNSC.

Le ministre polonais a également parlé de ce qu'il a décrit comme le rôle crucial de la Corée du Sud pour tenter de maintenir la dynamique du dialogue et de poursuivre la paix dans la péninsule coréenne.

«La République de Corée a joué un rôle crucial dans la création d'une nouvelle dynamique de dialogue entre la RPDC et les Etats-Unis. Nous espérons que le dialogue intercoréen se poursuivra et donnera des résultats concrets», a-t-il dit.

En ce qui concerne les relations bilatérales, Czaputowicz s'est félicité de la présence croissante des entreprises sud-coréennes dans son pays et a exprimé l'espoir que le président Moon Jae-in visite son pays l'année prochaine.

Cette année marque le 30e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux nations.

«La Corée du Sud est le premier investisseur en Pologne, devant la Chine et le Japon. Nous voyons plus de potentiel dans le développement de nos relations commerciales», a-t-il ajouté.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page