Go to Contents Go to Navigation

Le soutien à l'unification en perte de vitesse en Corée du Sud, selon un sondage

National 08.10.2019 à 21h57

SEOUL, 08 oct. (Yonhap) -- Les Sud-Coréens sont moins favorables à l'unification avec la Corée du Nord que l'an dernier, a montré ce mardi un sondage, dans un contexte d'impasse prolongée des relations intercoréennes et des négociations sur la dénucléarisation.

Selon l'enquête menée auprès de 1.200 adultes à la demande de l'Institut pour les études sur la paix et l'unification (IPUS) de l'université nationale de Séoul, 53% ont répondu que l'unification est nécessaire, contre 59,8% l'an dernier.

Le nombre de personnes opposées à l'unification a augmenté de 4,4 points de pourcentage pour atteindre 20,5%, selon l'enquête.

Le sondage, réalisé par Gallup Korea du 1er au 26 juillet, a une marge d'erreur de plus ou moins 2,8 points de pourcentage.

Le pourcentage de personnes qui considèrent la Corée du Nord comme un partenaire de dialogue et de compromis est tombé à 51,6%, contre 54,7% l'année dernière. Les partisans de la politique du président Moon Jae-in à l'égard de la Corée du Nord ont également chuté à 55,9%, contre 65,6% l'année dernière, un record.

Ces résultats suggèrent que les Sud-Coréens se méfient davantage de l'unification alors que les négociations sur le nucléaire sont tombées dans une impasse cette année, selon les experts.

Le sondage a révélé que 28,3% des personnes interrogées considèrent le Japon comme une menace, le niveau le plus élevé depuis une décennie, les relations entre les deux voisins s'étant sérieusement détériorées après que le Japon a pris des mesures de représailles à l'encontre des décisions de la Cour suprême sud-coréenne concernant le travail forcé pendant la guerre.

L'enquête a également montré pour la deuxième année consécutive que les Sud-Coréens considèrent la Chine, et non la Corée du Nord, comme la plus grande menace pour la péninsule coréenne.

Seulement 30,8% des personnes interrogées perçoivent la Corée du Nord comme une menace, le chiffre le plus bas depuis 2007.

Menée chaque année depuis 2007, l'enquête IPUS sert de baromètre de l'opinion publique sur l'unification et la politique envers la Corée du Nord.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page