Go to Contents Go to Navigation

K-pop : BTS fait danser la capitale saoudienne

Actualités 13.10.2019 à 10h12
BTS en concert au stade international du Roi-Fahd à Riyad, en Arabie saoudite, le 11 octobre 2019. (Photo fournie par Big Hit Entertainment. Vente interdite.)
BTS en concert au stade international du Roi-Fahd à Riyad, en Arabie saoudite, le 11 octobre 2019. (Photo fournie par Big Hit Entertainment. Vente interdite.)
Des fans de BTS font la queue avant le concert au stade international du Roi-Fahd à Riyad, en Arabie saoudite, le 11 octobre 2019.
Des fans de BTS devant le stade international du Roi-Fahd à Riyad, en Arabie saoudite, le 11 octobre 2019.

RIYAD, 12 oct. (Yonhap) -- La culture religieuse forte en Arabie saoudite n'a pas empêché les fans portant le hijab de se lever de leur siège pour effectuer des pas de danse lors du concert de Bangtan Boys (BTS) vendredi soir à Riyad, en Arabie saoudite.

La retenue religieuse et la doctrine islamique ont laissé place à la fête devant le groupe de K-pop venu se produire durant près de trois heures dans le stade international du Roi-Fahd. C'était la première fois que des artistes non-arabes donnaient un concert dans un stade saoudien.

Devant 30.000 spectateurs munis de bâtonnets lumineux violets de BTS Army, le nom du fan club, le boys band a débuté la soirée avec le tube hip-hop «Dionysus». Dans la chaleur environnante, les sept membres du groupe étaient déjà en nage après seulement deux chansons.

La température est montée d'un cran lorsqu'ils ont enchaîné un medley de leurs plus grands titres. Le public a même chanté en coréen sur «Fire», «Idol» et «Fake Love» en scandant les noms de chacune des stars.

Une chose est certaine. En termes d'ambiance, il n'y avait rien à envier aux autres concerts qui ont eu lieu en Asie ou Europe. Le processus de libéralisation des femmes est bien enclenché en Arabie saoudite. A savoir que celles-ci étaient interdites de stade de football il y a encore deux ans.

Les membres de BTS se sont exprimés en anglais mais aussi en arabe. Le leader RM a dit pour marquer que c'était une première dans le pays : «Aujourd'hui, c'est un festival pour les Armies qui ont attendu pendant longtemps.»

Le clou du spectacle a été lorsque Jungkok, le plus jeune de la bande, a effectué un vol aérien, à l'aide d'un câble, sur «Euphoria». A la fin du concert, une chanson d'anniversaire a été chantée en arabe, avec deux jours d'avance, pour Jimin.

Alma, une fan saoudienne qui a assisté au spectacle, a confié que «j'aime le fait que le plus grand boys band au monde soit ici en Arabie saoudite et le fait que (le groupe) ait appris la culture saoudienne». «Il y a beaucoup de fans de la Corée en Arabie saoudite. Je sais ce qui se passe en Corée même si j'habite ici.»

Le concert à Riyad était la dernière étape de la tournée mondiale de BTS, «Love Yourself: Speak Yourself», après des dates dans les plus grandes villes américaines, à Londres, à Paris et au Japon. Le périple se terminera à Séoul avec des concerts les 26, 27 et 29 octobre.

xb@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page