Go to Contents Go to Navigation

Qualifications Mondial 2022 : le président de la Fifa «déçu» par l'absence de supporters au match intercoréen

Actualités 16.10.2019 à 14h06
Le président de la Fifa Gianni Infantino serre la main de Kim Jang-san, secrétaire général de la Fédération de football de la République populaire démocratique de Corée, à son arrivée à l'aéroport international de Sunan à Pyongyang le 15 octobre 2019 pour assister à un match de qualification entre les deux Corées. (AFP=Yonhap)

SEOUL, 16 oct. (Yonhap) -- Le président de la Fédération internationale de football association (Fifa), Gianni Infantino, a exprimé sa déception après s'être déplacé à Pyongyang dans l'espoir de voir un stade plein pour un match de qualification pour la Coupe du monde de football 2022 entre les deux Corées.

Hier, les deux Corées ont fait match nul devant des tribunes vides au stade Kim Il-sung à Pyongyang, dans la cadre de la deuxième phase des qualifications pour le Mondial 2022. Il s'agissait de leur premier match disputé dans la capitale nord-coréenne depuis 1990, quand elles s'étaient affrontées pour une rencontre amicale en faveur de la réunification.

Alors que le derby intercoréen devait attirer 40.000 spectateurs, la Corée du Nord a fermé les portes du stade au public pour des raisons encore inconnues. Il n'y a pas eu non plus de diffusion du match en direct au Sud, le Nord n'ayant pas autorisé la venue de journalistes sud-coréens. Seuls Infantino et une poignée d'autres responsables du monde du football ainsi que des diplomates étrangers étaient sur place tandis que les journalistes étrangers ont été interdits d'accès.

«J'avais hâte de voir un stade rempli pour un tel match historique mais étais déçu de voir qu'il n'y avait pas de fans dans les tribunes», a déclaré Infantino sur le site officiel de la Fifa. «Nous sommes surpris par cela et par plusieurs questions liées à sa diffusion en direct ainsi qu'aux problèmes de visa et d'accès de journalistes étrangers. Pour nous, la liberté de la presse et la liberté d'expression sont évidement primordiales mais, d'un autre côté, ce serait naïf de croire que nous pouvons changer le monde d'une minute à l'autre.»

«Nous avons soulevé ces questions auprès de l'association locale et nous continuerons sûrement à mener des efforts pour que le football puisse avoir une influence positive en Corée RPD (Corée du Nord) et dans d'autres pays à travers le monde», a ajouté Infantino.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page