Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) Moon maintient ses grandes politiques économiques en demandant plus de dépenses budgétaires

Actualités 17.10.2019 à 18h32

SEOUL, 17 oct. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a déclaré jeudi que son administration progressiste était déterminé à maintenir les politiques budgétaires expansionnistes et à poursuivre ses efforts pour revitaliser les investissements en réponse aux problèmes auxquels est confrontée la quatrième économie d'Asie.

Moon a réitéré que la Corée du Sud, comme plusieurs autres pays, souffrait de difficultés économiques du fait de facteurs externes comme les disputes commerciales et une baisse rapide de l'industrie manufacturière mondiale.

Le chef de l'Etat n'a semble-t-il pas été découragé par les attaques de ses opposants politiques qui affirment que les politiques économiques «erronées» du gouvernement sont l'une des principales causes des difficultés économiques actuelles du pays. Ils ont avancé que l'administration Moon devait changer de cap.

«Il est maintenant temps de converger les forces sur l'économie et la vie du peuple», a-t-il souligné au début d'une rare réunion séparée avec son équipe liée à l'économie.

Le président Moon Jae-in (2e à partir de la g.) prend la parole lors d'une réunion avec les ministres liés à l'économie, le jeudi 17 octobre 2019.

Cette réunion a eu lieu au complexe gouvernemental à Gwanghwamun, à Séoul. Le ministre de l'Economie et des Finances, Hong Nam-ki, qui occupe également le poste de vice-Premier ministre, était absent, étant actuellement aux Etats-Unis pour assister aux réunions du G20 et du Fonds monétaire international (FMI).

La session en question ne faisait pas parti du calendrier hebdomadaire du président, rendu public à l'avance à la presse. Cheong Wa Dae a annoncé hier après-midi soudainement que Moon souhaitait tenir cette rencontre.

Quatre questions principales ont été abordées : la situation économique récente, les données relatives à l'emploi, la semaine de travail de 52 heures et la peste porcine africaine.

Cette réunion a été convoquée plusieurs jours après que le FMI a abaissé sa prévision de croissance de la Corée du Sud à 2% cette année, contre 2,6% précédemment.

Dans le même sens, la Banque de Corée a baissé hier son taux directeur à 1,25% sur fond d'inquiétudes sur une éventuelle déflation.

L'économie sud-coréenne centrée sur les exportations est surtout vulnérable aux conditions externes, a indiqué Moon.

Il a souligné avant tout que la revitalisation du secteur civil était nécessaire pour stimuler l'économie.

«Afin d'endurer les baisses des exportations et des investissements, attribuables au ralentissement économique mondial, le gouvernement doit fournir davantage d'aides aux entreprises exportatrices et jouer un rôle actif dans la promotion des investissements privés», a souligné Moon.

Il a déclaré que le gouvernement prévoyait d'accroître les investissements dans le secteur de la construction, en respectant le principe d'éviter une campagne pour les «stimuler artificiellement».

Le gouvernement devra faire progresser l'offre de résidences pour les bas et moyens revenus et entamer la construction de réseaux de transports métropolitains planifiés à une date rapprochée, a-t-il ajouté.

Moon s'est aussi engagé à augmenter les investissements publics dans les fonds sociaux indirects.

«Quand l'économie est en difficulté, il est impératif pour le gouvernement d'élargir les dépenses fiscales pour renforcer l'économie et la revitaliser», a déclaré Moon.

Un responsable du bureau présidentiel a déclaré à l'issue de la réunion que les participants étaient d'accord sur la nécessité de définir des mesures visant à minimiser un éventuel impact négatif de la réduction du temps de travail dans les entreprises de 50 à 299 employés au début de l'année prochaine.

Au sujet de l'emploi, le président a décrit la réduction du nombre d'emplois disponibles pour les personnes dans la quarantaine et dans les entreprises manufacturières comme «la partie la plus douloureuse», a ajouté le responsable.

Lorsqu'on lui a demandé si les remarques de Moon sur le secteur de la construction indiquaient un changement dans la politique du gouvernement en la matière, le responsable a répondu par la négative. «Le président parlait de la nécessité de mettre en avant la construction de nouvelles maisons, qui est déjà prévue», a-t-il déclaré.

Il s'agissait de la première réunion séparée tenue par Moon avec ses ministres liés à l'économie depuis qu'il a présidé en décembre dernier une «réunion élargie» avec eux à Cheong Wa Dae.

L'initiative du président reflète sa volonté d'étudier les affaires économiques en détails et en personne du fait d'inquiétudes grandissantes sur son bilan économique, notamment à l'approche des élections législatives au printemps prochain.

mjp@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page