Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Washington tiendra compte de la position de Séoul sur les éventuels droits de douane sur l'automobile

Actualités 18.10.2019 à 13h53
Le ministre de l'Economie et des Finances, Hong Nam-ki (à g.), échange une poignée de main avec le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin à Washington, aux Etats-Unis, le jeudi 17 octobre 2019 (heure locale). (Photo fournie par le ministère de l'Economie et des Finances. Revente et archivage interdits)

SEJONG, 18 oct. (Yonhap) -- Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a déclaré que le gouvernement américain tiendrait compte de la position de la Corée du Sud concernant les éventuels tarifs douaniers sur l'automobile, a fait savoir ce vendredi le ministère sud-coréen de l'Economie et des Finances.

Mnuchin a tenu ces propos jeudi à Washington lors d'une réunion avec son homologue sud-coréen Hong Nam-ki qui a appelé à une exemption des droits de douane sur les voitures sud-coréennes, selon le ministère.

Hong est actuellement en visite à Washington pour participer à la réunion des ministres des Finances et des gouverneurs de banque centrale du G20, ainsi qu'aux réunions du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI).

En décembre, Hong avait formulé une requête similaire auprès de Mnuchin lors de leur conversation téléphonique.

La Corée du Sud est inquiète de l'éventuelle imposition par Washington de droits de douane sur les voitures coréennes en vertu de la section 232 de la loi sur le commerce pour des raisons de sécurité nationale.

Séoul a fait des concessions dans le secteur automobile dans l'accord de libre-échange (ALE) révisé qui est entré en vigueur plus tôt cette année mais le président américain Donald Trump menace d'imposer des tarifs douaniers de la section 232.

En outre, Hong a appelé à une rapide résolution diplomatique du conflit commercial entre la Corée du Sud et le Japon en notant que les restrictions commerciales japonaises peuvent perturber les chaînes d'approvisionnement mondiales de matériaux et avoir des impacts négatifs sur l'économie mondiale.

Mnuchin a souhaité que la Corée du Sud et le Japon puissent rapidement remettre leur coopération économique sur les rails.

La semaine dernière, Séoul et Tokyo ne sont pas parvenus à trouver un terrain d'entente lors de leurs premières discussions bilatérales à Genève concernant une plainte déposée par Séoul auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à propos du durcissement par Tokyo de ses contrôles sur les exportations de trois matériaux vers la Corée du Sud.

Hong a également tenu des réunions à part avec les hauts officiels des deux agences de notation internationales, Standard & Poor's et Fitch Ratings, et a fait savoir que la Corée du Sud mobiliserait tous les dispositifs politiques pour atteindre une croissance économique de 2% cette année.

Le FMI a revu ce mardi à la baisse sa prévision de croissance de la Corée du Sud de cette année à 2%, contre 2,6% précédemment, dans un contexte de ralentissement économique mondial.

Hong a récemment dit aux parlementaires qu'il semblait difficile pour le pays d'atteindre son objectif de croissance de 2,4%.

lsr@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page