Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Début de l'instruction du procès contre la femme de l'ancien ministre de la Justice

National 18.10.2019 à 15h13
Le représentant judirique de Chung Kyung-sim, épouse de l'ancien ministre de la Justice Cho Kuk, arrive le 18 octobre 2019 à la Cour centrale du district de Séoul.

SEOUL, 18 oct. (Yonhap) -- L'instruction du procès contre l'épouse de l'ancien ministre de la Justice Cho Kuk a débuté ce vendredi à la Cour centrale du district de Séoul alors qu'elle est accusée entre autres d'avoir falsifié une citation d'un président d'université pour aider sa fille à intégrer une école de médecine.

Une audience préparatoire s'est tenue sur les allégations auxquelles fait face Chung Kyung-sim, professeur à l'université Dongyang.

La famille de Cho fait actuellement l'objet d'une enquête concernant les accusations de falsification d'un document, d'irrégularités financières et de népotisme concernant ses enfants.

Chung n'a pas assisté pas à l'audience, la présence de l'accusé n'étant pas requise.

L'équipe juridique de Chung a demandé plus tôt le report du procès, citant le manque de temps pour la préparation de l'audience.

Ses avocats ont affirmé que le Parquet ne les a pas autorisé à consulter les documents liés à l'enquête, citant les investigations en cours sur une complicité présumée.

«Le Parquet doit clarifier les raisons pour lesquelles il ne peut fournir les documents à la défense», a déclaré un juge. «Sinon, (le tribunal) ne peut que permettre (au camp de Chung) d'avoir un accès complet (aux documents).»

Agée de 57 ans, Chung fait face aux allégations selon lesquelles elle aurait été impliquée dans la fabrication d'une citation d'un président d'université sur le volontariat de sa fille à l'université Dongyang à Yeongju, à 230 km au sud-est de Séoul.

Elle a été inculpée au début du mois dernier alors que son mari assistait à une audition de confirmation parlementaire.

Cho, principal architecte du plan du président Moon Jae-in visant à réformer le Parquet, a présenté contre toute attente sa démission lundi après des semaines de manifestations massives pour et contre sa nomination. Il a été nommé le 9 septembre malgré la virulente opposition du camp conservateur.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page