Go to Contents Go to Navigation

La nouvelle patronne du FMI appelle Séoul à améliorer la participation des femmes à la vie active

Actualités 18.10.2019 à 17h08
Le ministre sud-coréen de l'Economie et des Finances Hong Nam-ki échange une poignée de main avec la nouvelle directrice du FMI, Kristalina Georgieva, le 17 octobre 2019 au siège du FMI. (Photo fournie par le ministère de l'Economie et des Finances. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 18 oct. (Yonhap) -- La nouvelle directrice du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a appelé la Corée du Sud à aborder la question du vieillissement de la population et à améliorer la participation des femmes à la vie active, a fait savoir ce vendredi le ministère de l'Economie et des Finances.

Georgieva a tenu ces remarques lors d'une réunion avec le ministre sud-coréen de l'Economie et des Finances Hong Nam-ki ce jeudi au siège de l'institution financière internationale à Washington.

Hong est actuellement à Washington pour participer à la réunion des ministres des Finances et des gouverneurs de banque centrale du G20, ainsi qu'aux réunions du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI).

En 2018, le taux de participation des Sud-Coréennes à la vie active s'est situé à 59,4% par rapport aux 79,1% enregistrés pour leurs homologues masculins.

Le gouvernement cherche à encourager les mères au foyer à reprendre une activité professionnelle dans le but de doper l'économie nationale.

S'ajoute aussi aux inquiétudes économiques le vieillissement démographique rapide à cause du faible taux de naissance chronique.

Le taux de fécondité, le nombre moyen d'enfants qu'une femme est susceptible d'avoir au cours de sa vie, a reculé à son plus bas de 0,98 en 2018, très en-deçà du seuil de renouvellement de 2,1 qui permettrait à la Corée du Sud de maintenir sa population de 51 millions d'habitants.

De plus en plus de jeunes sud-coréens s'éloignent des trois éléments cruciaux de la vie, sortir avec quelqu'un, se marier et avoir des enfants, à cause des difficultés à trouver des emplois dignes sur fond de ralentissement économique prolongé.

Le mois dernier, la Corée du Sud a dévoilé une panoplie de mesures destinées à faire face aux défis démographiques dans des domaines allant de la défense nationale à l'enseignement.

Statistique Corée (KOSTAT) a prévu que le pays devrait compter 39 millions d'habitants en 2067, en forte baisse par rapport aux 51,7 millions en 2019 en ajoutant que les personnes âgées de 65 ans ou plus pourraient représenter 46,5% de la population l'année en question.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page