Go to Contents Go to Navigation

Moon demande de soutenir les efforts de paix, le sommet de Busan avec l'Asean

Actualités 18.10.2019 à 19h34

SEOUL, 18 oct. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a demandé ce vendredi aux ambassadeurs étrangers de participer à un voyage de paix «historique» dans la péninsule coréenne.

Il leur a également demandé de prêter une attention particulière aux efforts de la Corée du Sud pour jouer un rôle plus important sur la scène mondiale, alors qu'il organisait une réception dans le jardin du bureau présidentiel pour plus de 110 ambassadeurs étrangers en poste en Corée du Sud et leurs conjoints.

Il s'agissait de la première invitation officielle de Moon à tous les chefs de missions diplomatiques étrangères à Séoul depuis son entrée en fonction en mai 2017.

Le président Moon Jae-in et la Première dame Kim Jung-sook arrivent au jardin Nokjiwon au bureau présidentiel à Séoul pour une réception avec les ambassadeurs étrangers et leurs conjoints le 18 octobre 2019.
Des ambassadeurs étrangers font la queue pour être accueillis par le président Moon Jae-in lors d'une réception dans le jardin du bureau présidentiel à Séoul le 18 octobre 2019.
Le président Moon Jae-in s'entretient avec l'ambassadeur japonais Yasumasa Nakamine (à gauche) lors d'une réception au jardin du bureau présidentiel à Séoul le 18 octobre 2019.

«La Corée du Sud recherche maintenant le changement historique de la dénucléarisation et de la paix permanente dans la péninsule coréenne. Nous faisons face au dernier mur», a déclaré Moon dans son allocution de bienvenue. «Aller au-delà de ce mur est le seul moyen d'ouvrir un brillant avenir sans revenir à l'âge de la confrontation.»

À cette fin, a-t-il ajouté, l'appui et la coopération de la communauté internationale sont inévitables, en plus des efforts déployés par les deux Corées et les Etats-Unis.

Il a rappelé qu des membres du corps diplomatique ont parcouru le chemin de randonnée dans la Zone démilitarisée (DMZ) qui a été ouvert au public conformément à l'accord militaire intercoréen du 19 septembre dernier.

Moon leur a également rappelé sa proposition de transformer la DMZ en une zone de paix internationale, qu'il a présentée dans son discours du mois dernier aux Nations unies.

Il a proposé que le monde entier travaille à l'élimination des mines terrestres dans la DMZ et qu'y soient ouvertes des institutions des Nations unies et d'autres institutions internationales.

«Je crois que c'est un moyen pour la communauté internationale de faire la paix par l'action», a-t-il ajouté, exprimant l'espoir que les ambassadeurs prendront part au «voyage historique» pour ouvrir la voie de la paix.

Le président a également souligné le rôle de la diplomatie dans la revitalisation de l'économie mondiale par le biais du «libre-échange équitable» et la réponse au changement climatique.

Il leur a également demandé de peser de tout leur poids en faveur du sommet spécial Corée du Sud-Asean qui se tiendra à Busan fin novembre et du deuxième sommet P4G, qui se tiendra à Séoul en juin prochain. P4G signifie Partnering for Green Growth and the Global Goals 2030 (Partenariat pour une croissance verte et les objectifs mondiaux 2030), une initiative publique-privée pour lutter contre le changement climatique et d'autres défis du développement durable.

Moon a invité les ambassadeurs de 113 pays ayant des missions diplomatiques permanentes dans le pays et ceux de 111 pays y ont assisté, selon le bureau présidentiel. Des représentants de 17 agences internationales ayant des bureaux à Séoul étaient également présents.

Les ambassadeurs du Venezuela et des Iles Marshall ont envoyé des avis d'absence, citant d'autres engagements.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page