Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Peste porcine africaine : un 11e cas confirmé chez des sangliers sauvages

Actualités 21.10.2019 à 14h02

SEJONG, 21 oct. (Yonhap) -- Les autorités de quarantaine de la Corée du Sud ont confirmé ce lundi la 11e apparition de peste porcine africaine (PPA) chez des sangliers sauvages près de la frontière avec la Corée du Nord, suscitant ainsi des inquiétudes quant à une plus importante propagation de la maladie animale dans la région.

Le dernier cas confirmé a été rapporté dans la Ligne de contrôle civile (CCL) près de la frontière, selon le ministère de l'Environnement.

Un total de huit cas de PPA ont été déclarés à l'intérieur de la CCL ce mois-ci, et deux autres à l'extérieur. Un nouveau cas a été confirmé dans la Zone démilitarisée (DMZ).

Les officiels de quarantaine se retroussent actuellement les manches pour prendre des sangliers dans les zones frontalières, en mobilisant des chasseurs et en installant des pièges.

Les autorités ont chassé près de 3.000 sangliers depuis mardi dernier, quand la Corée du Sud a annoncé qu'elle déploierait des centaines de soldats et chasseurs civils dans les zones bordant la Corée du Nord.

En revanche, aucun nouveau cas de PPA n'a été rapporté dans des fermes locales depuis que le 14e cas a été confirmé le 9 octobre. Jusqu'à présent, tous les cas confirmés chez des sangliers sauvages et cochons domestiques se sont produits dans des zones bordant la Corée du Nord.

En mai, Pyongyang a rapporté à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) sa première apparition de la maladie dans une ferme près de sa frontière avec la Chine.

Cependant, on ne sait toujours pas comment le virus est entré en Corée du Sud. La maladie se propage normalement via des contacts directs avec des animaux infectés.

Le virus est hautement mortel pour les cochons mais ne touche pas les humains. Comme aucun traitement n'est disponible aujourd'hui, la Corée du Sud a abattu les cochons se trouvant dans un rayon de 3 km autour des fermes infectées par la PPA afin d'endiguer sa propagation.

A partir de la mi-septembre, quand la Corée du Sud a recensé la première apparition de PPA, plus de 150.000 cochons ont été éliminés.

De plus, le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires achète actuellement des cochons aux fermes situées dans les zones affectées. Les animaux seront abattus et examinés avant que leur viande ne soit mise sur le marché. Les cochons qui n'ont pas été achetés seront également tués.

Peste porcine africaine : un 11e cas confirmé chez des sangliers sauvages - 1

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page