Go to Contents Go to Navigation

(FOCUS) La carrière musicale de BTS en suspens alors que Séoul révise le système d'exemption du service militaire

Gros plans 22.10.2019 à 18h50

SEOUL, 22 oct. (Yonhap) -- La carrière des sept membres du groupe K-pop BTS est en suspens alors que le gouvernement est sur le point d'achever la révision du système controversé d'exemption du service militaire.

Jin, l'aîné des membres de BTS, Kim Seok-jin de son vrai nom, est tenu par la loi sur le service militaire de s'enrôler dans les forces armées d'ici 2020, lorsqu'il aura 28 ans.

Les jeunes Sud-Coréens doivent servir dans l'armée pendant environ deux ans.

Si Jin intègre l'armée l'année prochaine comme prévu, la carrière mondiale du groupe sera nécessairement interrompue temporairement en l'absence de son membre le plus âgé.

L'année suivante, un autre membre de BTS, Suga, qui a un an de moins que Jin, devra également faire son service militaire obligatoire.

Lors d'une interview télévisée donnée aux Etats-Unis en avril, Jin a évoqué brièvement son service militaire.

«En tant que Sud-Coréens, c'est naturel. Un jour, quand le devoir nous appellera, nous serons prêts à répondre et à faire de notre mieux», a-t-il dit lors de l'entretien avec Sunday Morning sur CBS.

Le groupe BTS. (Photo fournie par Big Hit Entertainment. Archivage et revente interdits)
Le député An Min-suk du Parti Démocrate prend la parole lors d'un audit à l'Assemblée nationale du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme le 21 octobre 2019 à Séoul.
Le groupe BTS en concert à Riyadh en Arabie saoudite le 11 octobre 2019. (Photo fournie par Big Hit Entertainment. Archivage et revente interdits)

Le service militaire de deux ans est l'un des plus grands risques pour la carrière des jeunes acteurs et chanteurs sud-coréens, qui sont obligés de s'absenter durant leurs années de gloire pour accomplir leur devoir.

Par comparaison, les vedettes sportives ou les musiciens classiques primés bénéficient d'une exemption de service militaire en reconnaissance du rôle qu'ils ont joué dans «la promotion de la culture coréenne et dans l'amélioration de la réputation du pays».

Chaque année, entre 30 et 40 sportifs et artistes bénéficient du système d'exemption actuel, destiné à les aider à se consacrer à leur carrière sans interruption. La liste comprend l'attaquant de Tottenham Hotspur Son Heung-min et le pianiste sud-coréen Cho Seong-Jin.

Un grand débat sur la partialité du système a été lancé l'année dernière et, depuis lors, un groupe de travail du gouvernement discute des moyens de réorganiser le système.

Alors que le groupe de travail est en passe d'achever sa mission, de nombreux députés ont fait pression sur le gouvernement pour qu'il inclue les artistes pop primés dans la liste d'exemption militaire, y compris, plus particulièrement, BTS.

«En fait, les artistes (des arts classiques et des beaux-arts) bénéficient d'une exemption s'ils remportent au moins le deuxième prix le plus élevé d'un concours international», a déclaré le député An Min-suk pendant au audit parlementaire.

La norme actuelle d'exemption militaire a été conçue dans les années 1970 et n'est plus applicable à l'environnement actuel où la distinction entre arts pop et classiques est moins nette, selon le député du Parti Démocrate.

«En termes d'amélioration de la réputation nationale, le fait que (BTS) arrive en tête du classement Billboard a contribué autant que des médailles d'or olympiques», a estimé An.

En effet, BTS est arrivé pour la troisième fois en tête du classement Billboard 200, devenant ainsi le premier groupe depuis les Beatles à obtenir trois premières places sur le Billboard 200 en l'espace de deux ans.

Avec ses chansons à succès chantées en langue coréenne et l'utilisation d'éléments culturels traditionnels coréens dans sa présentation musicale, le septuor est pratiquement devenu un des ambassadeurs de la culture coréenne les plus en vue dans le monde.

Le rôle du groupe a également été reconnu par le gouvernement, qui lui a décerné une médaille culturelle prestigieuse pour son rôle dans la promotion de la culture et de la langue coréennes dans le monde.

«(Le gouvernement) doit envisager une exemption de service militaire pour les (stars de la) K-pop afin de promouvoir le développement des contenus culturels», a déclaré Kim Byung-wook, un autre député du parti au pouvoir, lors d'un audit parlementaire la semaine dernière.

Kim a également mentionné une information selon laquelle la valeur de l'effet économique créé chaque année par BTS s'élèverait à 5.600 milliards de wons (4,8 milliards de dollars).

Malgré ces appels, le gouvernement aurait jusqu'à présent rejeté d'exempter BTS ou d'autres artistes pop du devoir de défense nationale.

S'adressant à l'Assemblée nationale lundi, le ministre de la Culture, Park Yang-woo, a déclaré : «J'ai entendu dire qu'il est difficile d'établir des normes (en matière d'exemption) dans le domaine des arts populaires parce qu'il n'y a pas de compétitions internationales ou nationales claires comme celles dans le sport ou la musique classique».

La question devrait cependant rester d'actualité à l'avenir devant le succès continu des stars de la K-pop sur la scène internationale.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page