Go to Contents Go to Navigation

Le Premier ministre Lee veut jeter les bases du dialogue entre Séoul et Tokyo

Actualités 23.10.2019 à 11h54

SEOUL/TOKYO, 23 oct. (Yonhap) -- Le Premier ministre Lee Nak-yon a dit vouloir donner le ton pour faciliter le dialogue entre la Corée du Sud et le Japon lors de sa rencontre avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe cette semaine.

Lee rencontrera Abe ce jeudi sur fond de relations gelées entre Séoul et Tokyo du fait des restrictions d'exportation japonaises en représailles apparentes contre la décision d'un tribunal sud-coréen sur le travail forcé exercé par le Japon durant la Seconde Guerre mondiale.

Le Premier ministre, actuellement au Japon pour une visite de trois jours depuis mardi, a exprimé son souhait que sa rencontre avec Abe jette les bases d'un dialogue plus «fort» entre les deux pays.

«Mon objectif est de créer une ambiance qui pourrait accélérer le dialogue (entre les deux nations) au maximum», a dit Lee aux journalistes dans son hôtel à Tokyo hier.

Il a noté qu'il n'était pas facile de trouver une solution rapide pour remédier aux relations détériorées entre Séoul et Tokyo.

«Ce n'est pas une situation qui peut être résolue rapidement en quelques mots. En plus, il devrait y avoir (des difficultés de discuter) des enjeux spécifiques durant le tête-à-tête avec Abe», a ajouté Lee.

Les liens bilatéraux se sont dégradés suite à la décision rendue par la Cour suprême sud-coréenne qui a ordonné à des entreprises japonaises d'indemniser des victimes coréennes du travail forcé pratiqué par Tokyo durant son régime colonial (1910-1945).

En réponse, le gouvernement japonais a imposé en juillet des restrictions d'exportation contre la Corée du Sud et supprimé cette dernière de sa liste des partenaires commerciaux bénéficiant d'un statut préférentiel pour le commerce.

Tokyo insiste que toutes les questions concernant les réparations liées à l'époque coloniale ont été réglées avec la signature de l'accord de 1965 qui a normalisé les relations diplomatiques.

Des experts souhaitent que le voyage de Lee conduise le président Moon Jae-in et Abe à tenir un sommet cette année.

Néanmoins, ils mettent en garde contre un optimisme excessif sur la rencontre entre Lee et Abe compte tenu des divergences majeures entre les deux pays sur les enjeux clés et sensibles.

Lee prévoit aussi de rencontrer Natsuo Yamaguchi, chef du parti Komeito, partenaire de la coalition formée avec le Parti libéral-démocrate au pouvoir, Yukio Edano, chef du Parti démocratique constitutionnel, et l'ancien Premier ministre Yoshiro Mori, président du comité d'organisation des Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Une rencontre est également prévue aujourd'hui avec une vingtaine d'étudiants japonais pour discuter des relations bilatérales.

Le Premier ministre Lee Nak-yon (à g.) et le Premier ministre japonais Shinzo Abe. (Photo d'archives Yonhap)
Le Premier ministre Lee Nak-yon assiste à la cérémonie de couronnement de l'empereur du Japon Naruhito, le mardi 22 octobre 2019, à Tokyo.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page