Go to Contents Go to Navigation

Pyongyang attendra jusqu'à la fin de l'année pour voir si Washington agira «avec sagesse»

International 24.10.2019 à 09h24
Photomontage ⓒ Yonhap News TV

SEOUL, 24 oct. (Yonhap) -- Un ancien haut représentant du nucléaire nord-coréen a déclaré ce jeudi qu'il espérait voir les Etats-Unis agir «avec sagesse» avant la fin de l'année, faisant apparemment référence à la date butoir fixée à Washington par Pyongyang pour venir avec une nouvelle proposition dans leurs négociations sur la dénucléarisation.

Dans un communiqué, Kim Kye-gwan, conseiller au ministère nord-coréen des Affaires étrangères, a également exprimé l'espoir que les relations «spéciales» entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump puissent créer une «force motrice» pour surmonter les défis qui empêchent les deux pays d'aller de l'avant.

«Lorsque j'ai rencontré le président de la Commission des affaires de l'Etat (Kim Jong-un) et lui ai fait un rapport sur les problèmes en suspens dans les affaires extérieures, y compris la question des relations entre la RPDC et les Etats-Unis il y a quelques jours, il a déclaré que les rapports entre lui et le président Trump étaient spéciaux», a-t-il déclaré dans un communiqué publié par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

«J'espère sincèrement qu'une force motrice pour surmonter tous les obstacles entre la RPDC et les Etats-Unis et faire progresser les relations bilatérales dans la meilleure direction sera fournie sur la base de contacts étroits», a-t-il ajouté.

La RPDC est le sigle du nom officiel de la Corée du Nord, République populaire démocratique de Corée.

Il a également reproché aux responsables américains d'être «hostiles» à la Corée du Nord et obnubilés par la «mentalité de la guerre froide» malgré le jugement et les intentions politiques de Trump.

Il a dit qu'il était toujours possible d'aller de l'avant mais que cela dépendait de la manière dont les Etats-Unis agiront.

«Il y a une volonté, il y a un moyen. Nous voulons voir avec quelle sagesse les Etats-Unis vont passer la fin de l'année», a-t-il ajouté.

Ses propos semblent viser à exhorter Washington à adopter une approche plus souple des pourparlers sur le nucléaire, tout en affichant l'intention de Pyongyang de reprendre les discussions qui restent dans l'impasse.

Les deux pays ont tenu une réunion le 5 octobre à Stockholm pour la première fois depuis l'effondrement du deuxième sommet de février entre le dirigeant nord-coréen Kim et Trump sur la manière de faire correspondre les mesures de dénucléarisation de Pyongyang et l'allègement des sanctions de Washington.

La réunion a toutefois été interrompue une nouvelle fois car ils n'ont pas réussi à réduire leurs différends. La qualifiant d'échec, le Nord a accusé les Etats-Unis d'être venus à la table des négociations «les mains vides». De son côté, Washington a affirmé avoir proposé des idées «créatives» et eu de bonnes discussions.

Pyongyang a rejeté le souhait de Washington de tenir une autre réunion dans quelques semaines.

En avril, Kim Jong-un a déclaré qu'il attendrait la décision «courageuse» des Etats-Unis jusqu'à la fin de cette année, suggérant qu'il pourrait modifier radicalement sa politique nucléaire sans que Washington change radicalement son approche des négociations.

Plus tôt cette semaine, Trump a vanté ses engagements avec la Corée du Nord, évoquant des perspectives de pourparlers.

«Il existe des informations très intéressantes sur la Corée du Nord. Beaucoup de choses se passent. Et ce sera une reconstruction majeure à un moment donné», a-t-il souligné lors d'une réunion du cabinet lundi.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page