Go to Contents Go to Navigation

Le Premier ministre Lee rencontre Abe dans l'espoir d'une amélioration des relations bilatérales

National 24.10.2019 à 11h48
Poignée de main
Réunion Corée du Sud-Japon

SEOUL/TOKYO, 24 oct. (Yonhap) -- Les Premiers ministres sud-coréen et japonais se sont rencontrés ce jeudi dans le but de trouver des moyens de restaurer les liens détériorés entre les deux pays suite à la décision d'un tribunal sud-coréen sur le travail forcé exercé par le Japon durant la Seconde Guerre mondiale.

Le Premier ministre Lee Nak-yon s'est entretenu avec le Premier ministre Shinzo Abe à Tokyo, point culminant de son voyage de trois jours au Japon.

Lee a remis une lettre personnelle du président Moon Jae-in à Abe. Le contenu du message de Moon n'a pas été divulgué, mais il témoignerait de son engagement à résoudre le différend sur des questions historiques et à améliorer les relations bilatérales.

Lee avait précédemment exprimé l'espoir que sa rencontre avec Abe pourrait mettre les deux pays sur de bons rails afin de faciliter le dialogue.

Les relations entre Séoul et Tokyo sont tendues depuis que la Cour suprême sud-coréenne a ordonné en octobre 2018 à des entreprises japonaises d'indemniser des victimes coréennes du travail forcé en temps de guerre, à l'époque de la colonisation de la péninsule coréenne (1910-1945).

En juillet, le Japon a imposé des restrictions à l'exportation à l'encontre du Sud et a supprimé le mois suivant Séoul de sa liste blanche des partenaires commerciaux de confiance dans d'apparentes représailles contre les décisions de justice.

Tokyo a réagi avec colère aux décisions du tribunal de Séoul, affirmant que toutes les questions liées à son régime colonial avaient été réglées dans le pacte d'Etat à Etat de 1965 sur la normalisation des relations diplomatiques.

En août, la Corée du Sud a décidé de ne pas prolonger l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA), un pacte d'échange d'informations militaires avec le Japon, en invoquant l'attitude de Tokyo. Le pacte, outil essentiel de la coopération trilatérale entre Séoul, Washington et Tokyo, expirera en novembre.

Les deux pays restent toujours divisés sur des questions litigieuses essentielles, assombrissant la perspective de résolution à court terme.

La rencontre entre Lee et Abe suscite cependant un optimisme prudent quant à la reprise d'un canal de dialogue de haut niveau, y compris la possibilité d'un sommet entre le président Moon Jae-in et Shinzo Abe.

L'ambassadeur de Corée du Sud au Japon, Nam Gwan-pyo, et le premier vice-ministre des Affaires étrangères, Cho Sei-young, ont également assisté à la réunion de jeudi.

Lee rentrera en Corée du Sud ce soir.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page