Go to Contents Go to Navigation

La Corée du Nord affirme avoir testé avec succès un lance-roquettes multiple de très grande taille

Corée du Nord 01.11.2019 à 09h26
La Corée du Nord a testé avec succès un système de lance-roquettes multiple de très grande taille le jeudi 31 octobre 2019, rapporte le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 01 nov. (Yonhap) -- L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a rapporté vendredi que la Corée du Nord a testé hier avec succès un lance-roquettes multiple de très grande taille, en ajoutant que la «perfection» du système d'arme a été vérifiée.

L'armée sud-coréenne a fait savoir hier que la Corée du Nord a tiré deux projectiles de courte portée depuis sa région ouest vers la mer de l'Est et que les deux ont volé environ 370 km.

«L'Académie des sciences de défense nationale (ANDS) a réussi un autre tir d'essai de lance-roquettes multiple de très grande taille jeudi après-midi», a indiqué la KCNA.

«La perfection du système de tirs continus a été vérifiée à travers les tirs d'essai afin de détruire entièrement avec une super-puissance le groupe cible de l'ennemi et la zone prise pour cible par des frappes surprises du système de lance-roquettes multiple de très grande taille», a ajouté l'agence de presse officielle nord-coréenne.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a exprimé sa «satisfaction» suite à ces tirs d'essai et félicité les chercheurs de l'ANDS pour avoir développé le «muscle militaire d'autodéfense nationale», a rapporté la KCNA.

Néanmoins, Kim semble ne pas avoir supervisé le test sur place.

Il s'agissait de la 12e série de lancements effectuée par la Corée du Nord cette année. Le tir de jeudi est intervenu environ un mois après que Pyongyang a annoncé avoir réussi un tir d'essai d'un nouveau type de missile mer-sol balistique stratégique (MSBS), en jugeant que ce succès a marqué l'«entrée dans une nouvelle phase» de développement de ses capacités d'autodéfense.

Les derniers lancements semblaient avoir pour but de renforcer le pouvoir diplomatique face aux Etats-Unis sur fond de négociations sur la dénucléarisation dans l'impasse.

Pyongyang et Washington ont relancé les discussions le mois dernier après des mois de rupture suite à l'échec du sommet entre Kim et le président américain Donald Trump à Hanoï en février. Mais les deux parties ont encore une fois échoué dans de nouvelles discussions comme ils ne sont pas parvenus à réduire leurs divergences sur l'étendue de la dénucléarisation de Pyongyang et de l'allègement des sanctions de Washington.

Le régime nord-coréen a haussé le ton en exigeant de Washington une nouvelle proposition acceptable d'ici la fin de l'année, le délai désigné par le dirigeant Kim. Pyongyang a affirmé qu'il ne retournerait pas à la table des négociations à moins que les Etats-Unis ne mettent fin à leur politique hostile contre le régime, et ce apparemment pour demander une garantie de sécurité et une levée des sanctions.

Les tirs d'essai de jeudi ont eu lieu aussi un jour après que le dirigeant nord-coréen Kim a adressé un message de condoléances au président Moon Jae-in pour la mort de sa mère, qui a créé la surprise et suscité momentanément un espoir de détente des relations intercoréennes.

Les liens entre les deux Corées restent dans l'impasse sur fond d'interruption des négociations sur la dénucléarisation.

En outre, Pyongyang a demandé la semaine dernière à Séoul de retirer ses installations construites pour le programme conjoint du tourisme au mont Kumgang, en suspens depuis des années, en disant qu'il construirait sa propre zone touristique internationale là-bas. Un autre signe de frustration de Pyongyang, semble-t-il, face au manque de progrès dans les projets intercoréens empêchés par les sanctions internationales.

La décision a été prise par Kim qui a ordonné la démolition de «toutes les installations d'apparence désagréable» construites par le Sud. Lundi, le gouvernement sud-coréen a proposé de tenir des réunions entre groupes de travail sur ce sujet, mais Pyongyang a refusé le lendemain.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page