Go to Contents Go to Navigation

Séoul consacrera 150 Mds de wons à des bancs d'essais pour des projets R&D

Science/Tech 06.11.2019 à 11h00
(Photomontage)

SEOUL, 06 nov. (Yonhap) -- Le ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie a annoncé ce mercredi son plan d'allouer 150 milliards de wons (130 millions de dollars) jusqu'en 2020 pour établir des bancs d'essais dans le but de renforcer la compétitivité de ses matériaux, composants et équipements industriels face au protectionnisme croissant à travers le monde.

«Pour que les technologies nouvellement développées soient utilisées dans la production réelle de biens, sont nécessaires des bancs d'essais où les chercheurs peuvent effectuer des tests afin de les évaluer et vérifier», a déclaré le ministre de l'Industrie Sung Yun-mo. «Ici, les organisations de recherche publiques jouent un rôle crucial.»

Dans le cadre de la politique, 15 organisations industrielles publiques établiront des bancs d'essais réservés à six industries majeures : les puces mémoire, les écrans, l'automobile, l'électronique, les métaux et la chimie.

Ces domaines sont considérés comme les premières victimes du protectionnisme mondial.

Les bancs d'essais allègeront les charges financières des entreprises locales et aideront ces dernières à s'assurer des technologies mises au point dans le pays et à fabriquer des produits plus compétitifs, selon le ministère.

Pas moins de 250 experts de ces organisations fourniront des soutiens adaptés aux petites et moyennes entreprises (PME) de ces domaines, a-t-il ajouté.

La Corée du Sud fait face à des incertitudes dans l'approvisionnement en matériaux, composants et équipements utilisés dans ses principaux secteurs industriels après que le Japon a renforcé son contrôle sur les exportations de trois matériaux industriels vers la quatrième économie d'Asie en juillet dernier, citant des problèmes liés à la sécurité.

Ces restrictions commerciales japonaises sont perçues comme des représailles aux verdicts rendus l'année dernière par la Cour suprême au sujet du travail forcé pratiqué par le Japon au cours de sa colonisation de la péninsule coréenne (1910-1945).

Pour faire face aux incertitudes, Séoul a promis plus tôt de mettre de côté 2.100 milliards de wons l'année prochaine pour soutenir les industries des matériaux, composants et équipements.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page