Go to Contents Go to Navigation

Statut à l'OMC : un haut responsable américain parle de «leadership audacieux»

International 07.11.2019 à 14h27

SEOUL, 07 nov. (Yonhap) -- Le sous-secrétaire d'Etat américain pour la croissance économique, la sécurité énergétique et l'environnement, Keith Krach, a salué ce jeudi la récente décision de la Corée du Sud d'abandonner son statut de pays en développement auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), la qualifiant d'«initiative de leadership audacieux».

«C'est un geste audacieux de la part du gouvernement et une réflexion noble de la Corée. Cela m'a touché et m'a rappelé pourquoi la Corée est une si grande puissance», a-t-il déclaré à un forum organisé conjointement à Séoul par le ministère sud-coréen des Affaires étrangères et le département d'Etat américain.

Keith Krach, sous-secrétaire d'Etat américain pour la croissance économique, la sécurité énergétique et l'environnement, s'exprime lors d'un forum à Séoul le 7 novembre 2019.

Le haut responsable américain a affirmé que la décision de Séoul contrastait avec la résistance de Pékin à le faire. Krach s'est emparé de l'occasion pour reprocher à Pékin de ne pas assumer ses responsabilités en tant que puissance économique.

«Il y a plusieurs années, nous avons encouragé l'adhésion de la Chine à l'OMC et à d'autres organisations internationales afin qu'elle adopte les réformes du marché et se conforme à la réglementation, mais trop souvent, la Chine n'a jamais fait suite», a-t-il déclaré.

«Il est essentiel que les Etats-Unis et leurs alliés engagent la Chine comme elle est et non comme nous souhaitons qu'elle le soit. Et nous devons trouver un nouveau moyen non conventionnel pour la Chine.»

Il est venu à Séoul en tant que chef de la délégation américaine pour le Dialogue économique de haut niveau (SED), une réunion sur la coopération économique qui s'est tenue mercredi.

Krach a déclaré que Séoul était un partenaire clé capable de travailler en équipe pour promouvoir la sécurité économique mondiale dans la région indo-pacifique et a appelé à une plus grande participation du secteur privé pour répondre à la demande.

«Des milliards de dollars sont nécessaires pour satisfaire la demande de la région. Aucun gouvernement n'est capable de satisfaire les besoins, à l'exception du secteur privé», a-t-il déclaré.

Mercredi, les alliés sont convenus de forger un partenariat économique stratégique plus large en vue de réaliser des progrès tangibles dans les domaines de la nouvelle politique Sud de Séoul et de la stratégie indo-pacifique de Washington, des initiatives de politique régionale de premier plan entrepris par leurs gouvernements respectifs.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page