Go to Contents Go to Navigation

Anniversaire du CFC : le chef de l'USFK insiste sur la posture «impénétrable»

National 07.11.2019 à 16h47

SEOUL, 07 nov. (Yonhap) -- Les Etats-Unis et la Corée du Sud maintiennent une position de défense «impénétrable», a déclaré ce jeudi le commandant des Forces américaines en Corée du Sud (USFK), le général Robert Abrams, alors que les alliés commémoraient le 41e anniversaire du Commandement des forces combinées (CFC).

S'exprimant lors d'une cérémonie marquant cet anniversaire, Abrams a également déclaré que le CFC était «le cœur et l'âme» de l'alliance et était «la force de combat commune la plus prête et la plus compétente au monde, fournissant une défense combinée impénétrable à la république de Corée».

«Nous sommes prêts à dissuader, défendre et, si nécessaire, vaincre tous les adversaires qui cherchent à nous faire du mal, tout en gardant espoir quant à nos efforts diplomatiques en cours», a déclaré Abrams à la cérémonie qui s'est tenue à la base militaire de Yongsan à Séoul, évoquant apparemment les tractations visant à dénucléariser la Corée du Nord.

Abrams dirige le CFC ainsi que le Commandement des Nations unies (UNC).

Le général Robert Abrams, commandant des Forces américaines en Corée (USFK), prononce un discours lors d'un événement pour célébrer le 41e anniversaire de l'établissement du Commandement des forces combinées (CFC) qu'il dirige aussi, le jeudi 7 novembre 2019, à Collier Field House, à la base américaine située dans le quartier de Yongsan à Séoul.

En envoyant un message de félicitations à la cérémonie, le président Moon Jae-in a exprimé sa gratitude pour le «rôle crucial» joué par le CFC pour le maintien de la paix dans la péninsule coréenne et en Asie du Nord-Est.

«J'aimerais vous demander de continuer à jouer votre rôle dans l'instauration de la paix en luttant davantage pour la transition du contrôle opérationnel en temps de guerre et la formation de la future structure du CFC», a déclaré Moon.

Actuellement, un général quatre étoiles de l'armée américaine dirige le CFC. Après la reprise par Séoul du contrôle opérationnel (OPCON) en temps de guerre de ses forces à Washington, un général sud-coréen dirigera le futur commandement conjoint.

Les alliés ont insisté pour que le transfert de l'OPCON «basé sur des conditions» soit réalisé à l'horizon 2022. Les conditions sont la capacité de la Corée du Sud à diriger le mécanisme de défense combiné des alliés, son aptitude de réaction initiale aux menaces nucléaires et balistiques du Nord ainsi qu'un environnement de sécurité stable dans la péninsule et dans la région.

L'événement de jeudi a rassemblé le chef d'état-major interarmées (JCS) sud-coréen, le général Park Han-ki, le vice-commandant de l'UNC, le vice-amiral Stuart Mayer, ainsi que près de 400 militaires de la Corée du Sud et des Etats-Unis.

C'était la première fois que le patron du JCS à Séoul assistait à une cérémonie marquant la fondation du CFC.

«La présence de ces hauts responsables met en évidence le maintien de l'alliance ROK-USA plus fort que jamais», a fait état le commandement dans un communiqué de presse. ROK est le sigle du nom officiel en anglais de la Corée du Sud.

L'entité binationale a été créée le 7 novembre 1978 en tant que quartier général de guerre dans le cadre d'une mission visant à dissuader toute agression extérieure contre la Corée du Sud.

A ce titre, le CFC détient le contrôle opérationnel de plus de 600.000 militaires en service actif, tous services confondus, des deux pays.

Le CFC, dont le siège se trouve actuellement à Séoul, sera transféré à Camp Humphreys, un vaste complexe militaire américain situé à Pyeongtaek, à 70 km au sud de Séoul, où se trouvent l'USFK et l'UNC. Les alliés s'efforcent d'achever le transfert vers 2021.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page