Go to Contents Go to Navigation

Un exercice aérien sud-coréano-américain se déroulera ce mois-ci

National 07.11.2019 à 17h09
L'exercice aérien combiné Vigilant Ace. (Photo fournie par l'armée de l'air. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 07 nov. (Yonhap) -- Malgré de vives contestations de la part de Pyongyang, Séoul et Washington envisagent d'effectuer un exercice aérien combiné comme prévu ce mois-ci, ont fait savoir jeudi des sources.

Il s'agira d'un exercice réduit par rapport à la manœuvre massive habituelle nommée Vigilant Ace. Les alliés ont décidé l'année dernière de suspendre cet exercice d'envergure afin de soutenir les efforts diplomatiques pour convaincre la Corée du Nord de renoncer à son programme nucléaire et ainsi organisé un exercice de remplacement appelé «Combined Flying Training Event».

«La Corée du Sud et les Etats-Unis envisagent d'effectuer leur exercice aérien conjoint réduit à la mi-novembre», a dit une source de Séoul sous condition d'anonymat.

Plus tôt cette semaine, le ministère de la Défense a annoncé que les deux pays mèneraient un exercice commun cet hiver en remplacement de Vigilant Ace, qui se déroulait en général au mois de décembre de chaque année, mais sans donner de détails sur la date.

Le département de la Défense des Etats-Unis a aussi fait part de l'intention d'organiser des manœuvres conjointes aériennes.

En réaction, la Corée du Nord a publié mercredi un communiqué disant que sa patience «s'approche de ses limites» et qu'elle ne restera «pas les bras croisés en regardant ces mouvements militaires imprudents des Etats-Unis».

Face aux plaintes de Pyongyang sur l'exercice combiné, le lieutenant-colonel Dave Eastburn, porte-parole du Pentagone, a affirmé mercredi que «nous ne réduisons ni effectuons les exercices en fonction de la colère de la Corée du Nord».

Plus tôt cette semaine, Jeong Kyeong-doo, ministre sud-coréen de la Défense, a pour sa part dit que Séoul et Washington «projettent de mener (un exercice conjoint) de taille réduite en considérant toutes les circonstances» et ce en vue d'assurer les «capacités actuelles».

«Les armées de deux pays ont continué les exercices conjoints afin de maintenir la solide posture de défense et l'exercice aérien prévu sera aussi effectué dans ce sens», a dit une autre source de l'armée sud-coréenne en notant que les autorités n'ont pas l'intention de faire une annonce officielle concernant les prochains exercices.

Séoul et Washington ont annulé plusieurs exercices conjoints depuis 2018 dans le but de réaliser la paix sur la péninsule et de ne pas provoquer Pyongyang avec des entraînements que ce dernier considère systématiquement comme des «répétitions d'invasion».

Lancé en 2015 sous le nom de Pen-ORE (Peninsula Operational Readiness Exercise), Vigilant Ace s'est déroulé chaque année jusqu'en 2017 en mobilisant une grande flotte aérienne.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page