Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) Ouverture à Séoul de l'assemblée générale de l'Organisation des agences de presse de l'Asie-Pacifique

Sport/Culture 07.11.2019 à 19h12
Le président de l'Organisation des agences de presse de l'Asie-Pacifique (OANA) Aslan Aslanov, le ministre de la Culture Park Yang-woo, le PDG de l'agence de presse Yonhap Cho Sung-boo et d'autres participants de la 17e assemblée générale de l'organisation pose pour une séance photos lors de la cérémonie d'ouverture, le jeudi 7 novembre 2019, à l'hôtel Lotte à Séoul.
Le PDG de l'agence de presse Yonhap, Cho Sung-boo, prononce un discours de bienvenue à l'occasion de l'ouverture de la 17e assemblée générale de l'Organisation des agences de presse de l'Asie-Pacifique (OANA), le jeudi 7 novembre 2019, à l'hôtel Lotte à Séoul.
Park Yang-woo, ministre de la Culture, du Sport et du Tourisme, prononce un discours à la cérémonie d'ouverture de la 17e assemblée générale de l'Organisation des agences de presse de l'Asie-Pacifique (OANA), le jeudi 7 novembre 2019, à l'hôtel Lotte à Séoul.

SEOUL, 07 nov. (Yonhap) -- Les représentants des principales agences de presse de la région Asie-Pacifique se sont réunis ce jeudi à Séoul pour discuter du paysage médiatique en mutation et des projets d'échanges et partenariats mutuels.

Les délégués de 32 agences de presse de 28 pays, dont trois sociétés observatrices, se sont rassemblés à l'hôtel Lotte, dans le centre de Séoul, pour la 17e assemblée générale de l'Organisation des agences de presse de l'Asie-Pacifique (OANA) qui se poursuivra jusqu'à demain.

Créée en 1961 à l'initiative de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) pour promouvoir les échanges d'informations dans la région, l'OANA tient son assemblée générale tous les trois ans. Elle regroupe un total de 43 agences de 35 pays d'Asie-Pacifique, dont les agences de presse Yonhap (Corée du Sud), Xinhua (Chine), Kyodo (Japon) et Itar-Tass (Russie). L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) est aussi membre mais ne participe pas à la réunion de cette année.

Les participants prendront part à trois sessions, sous le thème «Nouveaux défis pour le journalisme : innovation technologique et questions de fiabilité», pour discuter de l'impact sur le journalisme des développements technologiques et de questions telles que les fausses nouvelles.

«Les agences de presse dans le monde font face à des défis sans précédent qu'elles doivent transformer en de nouvelles opportunités. L'intelligence artificielle, la réalité virtuelle et l'apprentissage automatique sont entrés dans nos salles de rédaction avec l'essor technologique», a déclaré le PDG de Yonhap, Cho Sung-boo, dans son discours d'ouverture.

«Nous devons créer constamment des contenus sous de nouvelles formes. La question n'est pas simplement de savoir quelles informations nous distribuons mais comment nous les distribuons. La difficulté est que toutes ces tâches doivent être accomplies simultanément et avec la rapidité», a souligné Cho.

«Au moment où les flux d'information s'écoulent rapidement à travers une variété de canaux, la mission des agences de presse est en train de devenir de plus en plus compliquée. Les opportunités générées par les réseaux sociaux et les technologies mobiles sont ouvertes non seulement à nous mais à tout le monde. Cela conduit à une augmentation rapide du nombre de nouveaux canaux d'information qui ne peuvent que nous affecter», a fait remarquer le président de l'OANA, Aslan Aslanov, également à la tête du conseil d'administration d'Azertac, agence de presse azerbaïdjanaise.

«Chercher à fournir des rapports impartiaux et factuels, la mission du journalisme, et gagner la confiance du public sont de nobles quêtes pour la communauté mondiale en vue d'aller de l'avant de manières saine et harmonieuse quels que soient le pays et la société», a déclaré le ministre de la Culture, du Sport et du Tourisme Park Yang-woo.

«J'espère que l'assemblée générale de l'OANA à Séoul sera l'occasion non seulement de réaffirmer le rôle d'une presse responsable dans le nouvel environnement médiatique mais aussi d'unir notre sagesse sur les moyens de surmonter l'environnement médiatique compliqué où abondent des informations aveuglément déformées», a souligné Park.

Au cours de la séance du matin, les participants ont discuté des développements de la technologie mobile 5G et de leur impact sur le journalisme ainsi que sur l'ensemble de l'industrie des médias, y compris les jeux et autres formes de contenu.

Les délégués ont rencontré le président Moon Jae-in à Cheong Wa Dae dans l'après-midi.

Moon a demandé aux agences membres de continuer à accorder leur attention et leur soutien au processus de paix en Corée.

«La paix dans la péninsule coréenne est un point de départ pour parvenir à une communauté de paix et de coprospérité», a-t-il dit.

«Il y a encore beaucoup d'obstacles à surmonter, mais (la paix) est le chemin que (nous) devons parcourir», a dit Moon. «Je crois que votre attention et votre soutien seront d'une grande aide.»

L'agence Yonhap sera officiellement élue à la présidence de l'OANA au cours de l'assemblée et dirigera l'organisation pendant les trois prochaines années en assurant le secrétariat pour préparer l'ordre du jour des diverses réunions de l'OANA, communiquer avec les sociétés membres et gérer son site Internet.

Ce sera la première fois que Yonhap présidera l'OANA depuis son adhésion à l'organisation régionale il y a plus de 30 ans, illustrant son statut et celui de la Corée du Sud au sein de la communauté mondiale des médias.

Yonhap a signé des accords d'échanges d'informations avec 89 agences de presse de 77 pays du monde. Yonhap est présent dans 25 nations à travers ses bureaux et fournit des services d'information en six langues étrangères, à savoir anglais, français, chinois, japonais, espagnol et arabe.

lsr@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page