Go to Contents Go to Navigation

K-pop : retour incertain pour Bigbang après les scandales

Sport/Culture 09.11.2019 à 09h00
G-Dragon, leader du groupe K-pop Bigbang, exécute le salut militaire après avoir achevé son service militaire obligatoire dans une base à Yongin, au sud de Séoul, le samedi 26 octobre 2019 .

SEOUL, 09 nov. (Yonhap) -- Après le retour de tous ses membres à la vie publique ce week-end, le célèbre boys band K-pop Bigbang devrait revenir dans le monde du spectacle, mais son avenir est assombri par de nombreuses affaires.

Figure emblématique de la mode en Asie, son leader, G-Dragon, libéré de ses obligations militaires le 26 octobre, a repris ses activités avec une collaboration dans le domaine de la mode avec Nike.

Il a participé au design de la ligne de baskets vedette de la firme américaine Air Force 1 Para-noise, qui comporte des logos en forme de marguerite de la marque de mode G-Dragon, PEACEMINUSONE, sur la languette.

Après avoir accompli ses 18 mois de service obligatoire, le chanteur, dont le vrai nom est Kwon Ji-yong, a déclaré qu'il se consacrerait pleinement à la musique.

«Désormais, je ferai de mon mieux dans mon activité principale», a annoncé à ses fans l'artiste de 31 ans, qui jouit d'une renommée internationale en tant qu'artiste solo et membre de Bigbang, le jour de sa sortie le mois dernier.

Ses deux autres compagnons, Daesung et Taeyang, termineront également leur service militaire dimanche, alors que T.O.P était le premier membre du groupe Bigbang à avoir accompli son service national en juillet.

Le public doute cependant de la réunion du groupe, devenu quatuor, qui a fait ses débuts en 2006, et la sortie de son premier album en trois ans. Bigbang était considéré comme l'un des boys band K-pop les plus influents pour mener l'apogée de la vague coréenne, aux côtés de BTS et EXO.

L'ex-membre Seungri a quitté le groupe et l'industrie musicale en mars après avoir fait l'objet d'une série d'enquêtes criminelles et judiciaires plus tôt cette année.

Yang Hyun-suk, le fondateur de YG Entertainment, l'agence de promotion de Bigbang, a également démissionné de son poste, car la police a approfondi une enquête sur des allégations de jeux de hasard illégaux à l'étranger.

Les photos et les messages publiés sur le réseau social de G-Dragon environ un mois avant sa libération ont alimenté les craintes de séparation du groupe.

«Vis pour toi», peut-on lire dans une de ses publications. «Laisse le monde tourner sans toi. Ce n'est pas la fin du monde sans toi.»

T.O.P a déjà déclaré qu'il n'avait «pas l'intention de revenir» au sein de Bigbang, tandis que YG Entertainment n'a pas encore fait de déclaration officielle sur l'avenir du groupe.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page