Go to Contents Go to Navigation

Moon préconise des plans d'action énergiques pour lutter contre la corruption et promouvoir l'équité

Actualités 08.11.2019 à 18h54
Le président Moon Jae-in prend la parole lors de l'ouverture d'une session du conseil anti-corruption au bureau présidentiel le 8 novembre 2019.

SEOUL, 08 nov. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a appelé ce vendredi son gouvernement à mobiliser «toutes les mesures efficaces» pour améliorer le niveau général d'équité en Corée du Sud, en particulier dans le milieu juridique, alors qu'il présidait la première session d'un conseil anti-corruption inter-agences depuis le début du scandale Cho Kuk.

«La réforme anti-corruption et une société juste sont la mission de notre gouvernement», a déclaré Moon au début de la réunion au bureau présidentiel, à laquelle ont assisté 33 hauts fonctionnaires des principaux organismes de lutte contre la corruption, dont le procureur général Yoon Seok-youl.

Peu après son entrée en fonction, il y a deux ans et demi, Moon a lancé le Conseil consultatif anticorruption et en a présidé quatre sessions.

Vendredi, Moon a participé à la réunion d'un conseil élargi rebaptisé Conseil consultatif des politiques de lutte contre la corruption pour une société équitable.

Il s'agit «d'une clarification de l'engagement ferme du gouvernement et de sa détermination à ancrer la valeur de l'équité dans l'ensemble de notre société, et non seulement à s'attaquer au problème de la corruption», a souligné Moon.

Moon a déclaré qu'il y a eu des progrès dans la lutte contre la corruption et d'autres pratiques répréhensibles chroniques en Corée du Sud, mais qu'il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.

Même les avantages injustes et les expédients accordés dans le cadre d'un «système légitime» ne devraient pas être tolérés, a-t-il dit.

A cette fin, a-t-il ajouté, le gouvernement devrait élaborer «des mesures intensives pour mobiliser toutes les mesures efficaces».

Il a dit qu'il est très significatif d'aborder la question du traitement spécial coutumier accordé par les procureurs et les juges à leurs collègues retraités comme premier point à l'ordre du jour de la séance de ce vendredi.

C'est un «domaine injuste profondément enraciné dans notre société», a déclaré Moon, ancien avocat spécialisé dans les droits de l'Homme.

Le président a cité des pratiques malhonnêtes similaires dans le domaine de la fiscalité, affirmant qu'il est nécessaire d'examiner en détail les énormes gains financiers «opaques» qui découlent d'un tel traitement spécial.

Il a également souligné l'importance du ministère public dans la campagne de méritocratie sociale contre le privilège de classe.

Moon a déclaré que les procureurs ont obtenu une grande neutralité politique et qu'ils doivent répondre à l'appel public en faveur d'une «réforme de nouvelle étape».

Une tâche en suspens est d'établir un système anti-corruption équitable qui ne sera pas influencé non seulement par le procureur général en exercice, Yoon, mais aussi par ses successeurs, a ajouté Moon.

Il a exhorté l'accusation à mettre en place un système qui garantisse la protection des droits de l'Homme et l'équité dans le processus d'enquête et de mise en accusation.

Par ailleurs, Moon a ordonné de lutter contre l'illégalité et l'injustice dans le recrutement des travailleurs et sur le marché de l'enseignement privé, y compris dans les académies à but lucratif, spécialisées en mathématiques, en anglais ou en rédaction.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page