Go to Contents Go to Navigation

(Interview Yonhap) L'immigration est une option pour la Corée du Sud, selon une vice-présidente de la Banque mondiale

Actualités 12.11.2019 à 20h03

SEJONG, 12 nov. (Yonhap) -- Victoria Kwakwa, vice-présidente régionale pour l'Asie de l'Est et le Pacifique à la Banque mondiale, a qualifié l'immigration d'option pour la Corée du Sud alors que le pays fait face au vieillissement rapide de sa population en raison d'un taux de natalité chroniquement faible.

La responsable a déclaré que chaque pays fait face à un choix en matière d'immigration, notant que certains pays d'Europe ont choisi d'autoriser davantage d'immigration.

«C'est une option qui pourrait être envisagée, le pour et le contre au sein de la société coréenne d'avoir plus d'immigration peuvent être soigneusement étudiés pour parvenir à une décision sur ce qu'il convient de faire pour la Corée du Sud», a déclaré Kwakwa dans une interview conjointe avec les médias sud-coréens à Séoul la semaine dernière.

Victoria Kwakwa, vice-présidente régionale pour l'Asie de l'Est et le Pacifique à la Banque mondiale, s'adresse aux médias sud-coréens dans un hôtel le 7 novembre 2019. (Photo fournie par un responsable du ministère des Finances. Archivage et revente interdits)

Kwakwa a déclaré que la Corée du Sud n'est pas le seul pays faisant face à un déclin démographique, mais qu'elle y est confrontée d'une manière plus grave en raison de son vieillissement rapide.

Selon les prévisions de Statistique Corée, la population du pays devrait atteindre 39 millions d'habitants en 2067, en forte baisse par rapport aux 51,7 millions estimés en 2019. L'agence a déclaré que les personnes âgées de 65 ans ou plus pourraient représenter 46,5% de la population, ce qui marquerait une forte augmentation de 14,9% sur la période citée.

Un pays est défini comme une société super-âgée lorsque plus de 21% de sa population a 65 ans ou plus.

Cette transition démographique imminente survient alors que certains jeunes Sud-Coréens choisissent de ne pas prendre part aux trois grandes étapes de la vie, les fréquentations amoureuses, le mariage et les enfants, car ils ne peuvent trouver un emploi décent dans un contexte de ralentissement économique prolongé.

L'an dernier, l'indice synthétique de fécondité de la Corée du Sud, soit le nombre moyen d'enfants qu'une femme peut avoir au cours de sa vie, a atteint un creux record de 0,98, bien inférieur au taux de remplacement de 2,1 qui permettrait de maintenir la population à 51 millions de personnes.

En comparaison, l'indice synthétique de fécondité de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), un groupe de 36 pays pour la plupart riches, se situait à 1,65 en moyenne.

Kwakwa a estimé que la Corée du Sud doit stimuler la productivité de la main-d'œuvre, notant que sa productivité est proche de la moyenne de l'OCDE mais inférieure à celle des Etats-Unis.

«Elle a encore du mal à rattraper le retard qu'elle pourrait avoir sur le plan de la productivité», a-t-elle dit.

Elle a également déclaré que la Corée du Nord devrait finir par rejoindre la Banque mondiale, déclarant que l'institution basée à Washington, lorsque le moment sera venu, est prête à aider les pays à entrer dans le giron de l'organisation mondiale et à en tirer profit.

«Je ne me limiterais pas à la Banque mondiale. Je pense que la Corée du Nord pourrait bénéficier du soutien de l'ensemble de la communauté internationale, mais comme nous le savons, il y a des questions politiques majeures qui doivent être abordées», a dit Kwakwa.

Mahmoud Mohieldin, premier vice-président du Groupe de la Banque mondiale, a déclaré en octobre 2018 que Pyongyang devra se soumettre aux procédures nécessaires pour obtenir le soutien de ses Etats membres et que cela ne deviendra possible que si elle respecte son engagement de dénucléarisation.

En devenant membre de l'institution, le régime en manque de liquidités aurait accès à une assistance financière et technique, qui est essentielle pour développer son infrastructure désuète.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page