Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Lee Chun-jae est derrière les meurtres en série de Hwaseong, selon la police

Actualités 15.11.2019 à 16h47

SUWON, 15 nov. (Yonhap) -- La police a annoncé ce vendredi qu'elle était parvenue à la conclusion provisoire que 10 meurtres en série de Hwaseong ont été commis par le même homme.

Lee Chun-jae, qui purge une peine d'emprisonnement à perpétuité pour un crime similaire, a admis en octobre son implication dans 10 cas liés à l'affaire de meurtres en série après que des tests ADN l'ont identifié comme le principal suspect dans au moins cinq d'entre eux.

Cette photo d'archives montre Lee Chun-jae, le principal suspect dans la pire affaire de meurtres en série que la Corée du Sud ait connue.

Dix femmes ont été assassinées dans les zones rurales de Hwaseong, au sud de Séoul, entre 1986 et 1991, dans la pire affaire de meurtres en série du pays. Les crimes, visant des femmes âgées de 13 à 71 ans, ont choqué l'opinion publique pour leur brutalité et la disparition de l'assassin.

«Les aveux de Lee Chun-jae (sur le huitième meurtre) coïncident généralement avec les circonstances sur les lieux», a déclaré un responsable de l'Agence provinciale de police de Gyeonggi Nambu lors d'une conférence de presse à Suwon, au sud de Séoul.

La police a déclaré avoir provisoirement fondé ses conclusions sur la base des aveux de Lee qui a décrit de manières détaillée et cohérente les circonstances de crimes ainsi que des victimes.

Cette photo d'archives montre Lee Chun-jae, le principal suspect dans la pire affaire de meurtres en série que la Corée du Sud ait connue.

En parallèle, ces aveux laissent présumer que la police a accusé à tort un homme innocent, dont le nom de famille est Yoon, d'avoir été à l'origine de l'une des affaires en concluant qu'il s'agissait d'un imitateur.

Yoon, bien qu'il ait nié toute implication dans l'affaire, a été accusé du meurtre d'une jeune fille de 13 ans en 1988 dans une affaire considérée comme le huitième des 10 meurtres.

L'homme a été condamné à la prison à vie et a passé 20 ans derrière les barreaux jusqu'à sa libération conditionnelle en 2009.

Suite aux revendications de Lee quant à sa responsabilité dans le huitième crime, Yoon, aujourd'hui âgé de 52 ans, a demandé mercredi à ce que l'affaire soit rejugée devant un tribunal de Suwon.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page