Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Certains travailleurs étrangers pourront obtenir un visa plus facilement

Actualités 18.11.2019 à 15h06

SEOUL, 18 nov. (Yonhap) -- Le ministère de la Justice a dévoilé ce lundi une politique révisée concernant les visas et visant à alléger les régulations pour les étrangers travaillant dans les secteurs des composants, matériaux et équipements afin de soutenir les industries touchées par le conflit commercial entre Séoul et Tokyo.

«Le 18 novembre, le ministère de la Justice mettra en œuvre une politique révisée pour les professionnels étrangers en vue de soutenir les industries des composants, matériaux et équipements souffrant des tensions commerciales avec le Japon et de renforcer la compétitivité nationale», a indiqué le ministère dans un communiqué de presse.

Parmi les demandeurs d'un visa E-7 travaillant dans les secteurs des composants, matériaux et équipements, ceux qui auront reçu une recommandation de la part du ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie, pourront demander un visa électronique dans le cadre de la nouvelle politique, a expliqué le ministère.

Les demandeurs d'un visa électronique n'auront ainsi plus besoin de se présenter dans une ambassade à l'étranger et pourront procéder à une demande en ligne. Le ministère estime que cette nouvelle mesure contribuera à réduire la durée de la procédure jusqu'à une semaine contre un mois actuellement.

«Le visa E-7 est en général accordé aux "ressortissants étrangers ayant une compétence spéciale", ou aux demandeurs qui envisagent de travailler dans un domaine désigné par le ministère de la Justice en vue de renforcer la compétitivité nationale» ainsi qu'aux «travailleurs étrangers ayant des connaissances professionnelles et technologiques avec un contrat signé avec une institution publique ou privée», selon Visa Portal, site officiel du service d'immigration.

Le dispositif révisé vise également à faciliter la soumission des documents pour les professeurs étrangers demandant un visa pour enseigner ou mener des recherches en Corée du Sud.

Cette démarche intervient alors que le gouvernement cherche à promouvoir ses propres industries de composants, matériaux et équipements qui sont hautement dépendantes des fournisseurs japonais.

Au mois d'août, le gouvernement a annoncé un plan de plus de 5.000 milliards de wons (4,3 milliards de dollars) à injecter sur les trois années à venir pour renforcer les trois industries citées sur fond de dispute commerciale continue avec le Japon.

Tokyo a lancé une série de mesures de restrictions commerciales à l'encontre de Séoul sous forme de représailles apparentes à des verdicts rendus l'année dernière par la Cour suprême sud-coréenne contre des entreprises japonaises ayant imposé le travail forcé durant la Seconde Guerre mondiale.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page