Go to Contents Go to Navigation

Pour Pyongyang, pas de discussions sans le retrait de la politique «hostile» de Washington

Actualités 19.11.2019 à 09h48

SEOUL, 19 nov. (Yonhap) -- La Corée du Nord a déclaré ce mardi n'avoir aucun intérêt de tenir des négociations sur la dénucléarisation avec les Etats-Unis à moins qu'ils n'abandonnent leur politique «hostile».

Kim Yong-chol, qui a dirigé les négociations en tant qu'homologue du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, a publié un communiqué en réponse à la décision prise dimanche dernier par la Corée du Sud et les Etats-Unis de reporter leurs exercices militaires conjoints dans le but de soutenir les efforts diplomatiques visant à dénucléariser le Nord.

«Ce que nous demandons aux Etats-Unis, c'est qu'ils se retirent des exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud ou arrêtent complètement les exercices», a précisé Kim, vice-président du Comité central du Parti du travail de la Corée du Nord, dans un communiqué rapporté par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Cette capture d'écran de la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV) montre Kim Yong-chol (à g., au 1er rang), vice-président du Comité central du Parti du travail de la Corée du Nord. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

«Reporter les exercices militaires conjoints ne garantit pas la paix et la sécurité dans la péninsule coréenne et n'aide pas non plus les efforts diplomatiques pour résoudre le problème», a-t-il souligné.

Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, avait défini plus tôt la décision comme un acte de bonne volonté, en exhortant le Nord à revenir à la table des négociations sans hésitation.

«Les Etats-Unis ne devraient même pas rêver de négociations sur la dénucléarisation avant qu'ils ne retirent leur politique hostile contre le RPDC (République populaire démocratique de Corée)», a déclaré Kim dans le communiqué.

«Il ne s'agit pas de discuter conjointement des questions d'améliorer les relations RPDC-Etats-Unis et d'établir un régime de paix dans le cadre des négociations sur la dénucléarisation», a poursuivi Kim. «Seulement après que la confiance aura été établie entre la RPDC et les Etats-Unis et que toutes les menaces contre notre sécurité et notre développement auront été complètement enlevées, nous pourrons discuter de la question de la dénucléarisation.»

En remettant en question la participation des Etats-Unis la semaine dernière à la résolution des Nations unies condamnant les violations des droits de l'Homme en Corée du Nord, l'officiel a aussi mis en doute la sincérité de Washington quant aux pourparlers.

Le communiqué de Kim est intervenu juste quelques heures après qu'un autre officiel nord-coréen, Kim Kye-gwan, a fait des remarques similaires, en indiquant que Pyongyang n'est plus intéressé par les discussions qui «n'apportent rien».

«Comme nous n'avons rien reçu en retour, nous ne donnerons plus au président américain quoi que ce soit dont il puisse se vanter mais obtiendrons le juste prix pour ce que le président Trump s'est vanté d'avoir accompli», a dit le conseiller auprès du ministère des Affaires étrangères nord-coréen dans un communiqué publié aussi par la KCNA.

Kim Yong-chol et Kim Kye-gwan ont tous deux des expériences dans les négociations sur la dénucléarisation.

Kim Kye-gwan faisait référence apparemment aux affirmations répétées du président américain Donald Trump selon lesquelles il a évité la guerre avec la Corée du Nord en tenant trois rencontres avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et en assurant la suspension des armes nucléaires et essais balistiques de longue portée du régime.

Les communiqués consécutifs surviennent à l'approche de la fin de l'année, la date limite fixée par le dirigeant nord-coréen pour les négociations.

Pyongyang a averti qu'il chercherait une «nouvelle voie» à moins que Washington ne vienne avec une proposition acceptable d'ici la fin de l'année.

Le Nord recherche un accord progressif grâce auquel il profiterait d'un allégement des sanctions et de garanties de sécurité en échange de chaque mesure de dénucléarisation.

Trump a exhorté dimanche le dirigeant Kim à «agir rapidement» et à «conclure un accord». «Je suis le seul à pouvoir vous permettre d'atteindre là où vous devez être», a-t-il écrit sur son compte Twitter, en ajoutant «A bientôt !»

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page