Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Washington coupe court aux discussions sur le partage des coûts de la défense

Actualités 19.11.2019 à 17h22

SEOUL, 19 nov. (Yonhap) -- Les négociations sur le partage des coûts de la défense entre la Corée du Sud et les Etats-Unis ont été brusquement interrompues mardi, alors que les négociateurs américains se sont retirés de la réunion et ont accusé Séoul de faire des propositions allant au-delà d'un «partage juste et équitable des charges».

La fin abrupte des pourparlers a mis en évidence de grandes divergences entre les deux parties après que Washington a demandé à Séoul de payer une part cinq fois supérieure l'année prochaine pour couvrir l'entretien des 28.500 soldats américains stationnés en Corée du Sud.

La dernière série de négociations, qui a débuté lundi, devait durer jusqu'à mardi. Mais la deuxième journée de négociations de mardi a pris fin au bout d'une heure environ, quand les négociateurs américains ont quitté la réunion, d'après des responsables sud-coréens.

«Malheureusement, les propositions avancées par l'équipe coréenne ne répondaient pas à notre demande de partage juste et équitable des coûts. En conséquence, nous avons abrégé notre participation aux pourparlers aujourd'hui afin de donner à la partie coréenne le temps de réexaminer la question», a déclaré aux médias locaux James DeHart du département d'Etat américain peu après la fin des pourparlers.

«En conséquence, nous avons coupé court à notre participation aux pourparlers aujourd'hui afin de donner à la partie coréenne un délai de réflexion et, j'espère, de présenter de nouvelles propositions qui permettraient aux deux parties de travailler à un accord mutuellement acceptable», a-t-il déclaré. «Nous sommes impatients de reprendre nos négociations lorsque la partie coréenne sera prête à travailler sur la base d'un partenariat reposant sur la confiance mutuelle.»

Jeong Eun-bo, négociateur en chef pour les négociations sur le partage des coûts de la défense avec les Etats-Unis en Corée du Sud, prend la parole lors d'une conférence de presse au ministère des Affaires étrangères le 19 novembre 2019, après une brusque interruption des discussions.

Confirmant que les deux parties restent éloignées, le négociateur en chef de la Corée du Sud, Jeong Eun-bo, a promis de travailler «patiemment» et de faire des efforts pour parvenir à un accord «mutuellement acceptable».

«En principe, nous avons déclaré un partage du coût mutuellement viable. Cependant, il est vrai qu'il existe une différence significative entre la proposition globale des Etats-Unis et notre position de principe», a-t-il fait savoir lors d'un point de presse.

«Nous continuerons à faire preuve de patience pour nous assurer que le partage se déroule dans des termes mutuellement acceptables.»

Interrogé par la presse sur la partie qui a suggéré de mettre fin aux négociations, Jeong a déclaré: «Ce sont les Etats-Unis qui se sont retirés des négociations.»

Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a expliqué plus tôt que les Etats-Unis avaient appelé à une augmentation drastique de la participation de Séoul.

«Les Etats-Unis estiment que la part des coûts de la défense devrait augmenter considérablement en établissant un nouvel article (dans l'accord de partage des coûts), tandis que notre côté maintient que l'augmentation devrait se situer dans la fourchette acceptable pour les deux parties dans le cadre du SMA sur lequel les Etats-Unis et le Sud se sont mis d'accord au cours des 28 dernières années», a fait savoir le ministère.

Il faisait référence à l'accord de partage des coûts, appelé Accord sur les mesures spéciales (SMA).

James DeHart du Département d'État américain chargé des pourparlers sur le partage des coûts de la défense avec la Corée du Sud s'exprimera lors d'un point de presse à l'ambassade des États-Unis à Séoul le 19 novembre 2019.

«Quoi qu'il en soit, notre camp prévoit de faire de son mieux pour s'assurer d'assumer une part équitable à un niveau raisonnable, contribuant ainsi à renforcer l'alliance entre la Corée du Sud et les Etats-Unis et à adopter une position combinée en matière de défense», a-t-il ajouté.

«Ce sont les Etats-Unis qui espèrent le nouvel article. De nouveau, je tiens à souligner que nous avons notre position de principe à cet égard», a fait état Jeong lors de la réunion.

Selon plusieurs rapports, Washington a demandé à Séoul de verser près de 5 milliards de dollars l'an prochain pour couvrir les dépenses liées aux exercices militaires combinés des alliés et au soutien apporté aux familles des soldats des Forces américaines en Corée du Sud (USFK).

En vertu du SMA qui doit expirer à la fin de l'année, Séoul a accepté de payer 870 millions de dollars.

La semaine dernière, des groupes de citoyens ont reproché à Washington de faire pression sur Séoul pour qu'il augmente considérablement ses contributions financières à l'USFK, qualifiant sa demande d'«extorsion de l'argent des contribuables».

Séoul prend en charge depuis 1991 une partie des coûts dans le cadre du SMA pour les civils coréens engagés par l'USFK, la construction d'installations militaires et d'autres formes de soutien.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page