Go to Contents Go to Navigation

Esper refuse de spéculer sur la réduction des troupes américaines en Corée du Sud

National 20.11.2019 à 09h20

WASHINGTON, 19 nov. (Yonhap) -- Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a refusé de spéculer lorsqu'il lui a été demandé mardi si les Etats-Unis envisageaient de réduire leurs troupes en Corée du Sud avant la conclusion de l'accord sur le partage des coûts de la défense.

La question a été posée à Esper lors d'un point de presse avec des journalistes près de Manille, aux Philippines, après que Washington s'est retiré des négociations sur le partage des coûts de la défense avec Séoul.

Les Etats-Unis souhaiteraient que la contribution de son allié soit portée à 5 milliards de dollars, contre 870 millions cette année, pour le maintien des 28.500 soldats américains stationnés dans le sud de la péninsule.

Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, s'exprime lors d'une conférence de presse organisée dans un camp militaire à Quezon City, dans l'est de Manille, aux Philippines, le 19 novembre 2019. (EPA=Yonhap)

«Je ne vais pas prédire ni spéculer sur ce que nous pouvons ou ne pas faire», a déclaré Esper à la question de savoir quelles mesures les Etats-Unis prendraient si aucun accord n'était conclu avant la fin de l'année, et s'ils envisageraient de réduire leurs forces au Sud.

«Le département d'Etat est le principal responsable de ces discussions et je suis sûr qu'elles sont entre de bonnes mains. Nous ne faisons que franchir une étape à la fois», a poursuivi Esper dans un extrait de la conférence de presse publiée sur le site Web du Pentagone.

Citant ses commentaires précédents lors d'un voyage à Séoul la semaine dernière, Esper a également déclaré que la Corée du Sud était un pays riche qui «peut et doit contribuer davantage».

Sur la Corée du Nord, le chef du Pentagone a affirmé que les alliés restaient prêts à réagir à toute provocation. Quelques jours auparavant, le Sud et les Etats-Unis avaient annoncé qu'ils remettaient à plus tard des exercices militaires combinés destinés à soutenir les efforts diplomatiques visant à dénucléariser le régime.

«Mon défi est de veiller à ce que [...] nous maintenions l'état de préparation le plus élevé possible afin d'être prêts à dissuader les mauvais comportements nord-coréens», a déclaré Esper. «Et si cela échoue, nous sommes prêts à combattre ce soir. Et je suis totalement confiant que nous sommes prêts à faire les deux maintenant et que nous pourrons le faire à l'avenir.»

«Combattre ce soir» est un slogan fréquemment utilisé par les forces alliées.

Esper a décrit le report des exercices comme un «acte de bonne volonté» et a exhorté le Nord à reprendre les négociations sur la dénucléarisation sans hésiter.

Le Nord s'est moqué de cet ajournement, affirmant que ce qu'il voulait c'est la fin complète des exercices.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page