Go to Contents Go to Navigation

Découverte d'un système de chauffage au sol au palais de Gyeongbok

Actualités 20.11.2019 à 16h01

SEOUL, 20 nov. (Yonhap) -- Des éléments d'un «ondol», système de chauffage au sol unique à la Corée du Sud, ont été retrouvés en dessous de Hyangwonjeong, un pavillon construit au XIXe siècle dans l'enceinte du palais de Gyeongbok, au centre de Séoul, a déclaré mercredi l'Administration du patrimoine culturel coréen (CHA).

La CHA a dévoilé les résultats de ses récentes fouilles au pavillon situé sur un îlot artificiel au milieu d'un étang dans l'arrière-cour du palais de la dynastie Joseon (1392-1910).

Les chercheurs avaient présumé qu'un dispositif «ondol» avait été installé sous le pavillon hexagonal de deux étages, car l'édifice possède un four appelé «agungi», la source de chaleur dans le système de chauffage au sol. Cependant, les détails de la structure n'avaient pas été révélés.

Les fouilles, qui avaient débuté en septembre dernier, ont permis de trouver des preuves de la présence du système, à savoir des restes d'un conduit horizontal et des sillons dans le sol qui servent à faire passer l'air chaud et la fumée issus du feu, a expliqué l'organisme. Un autre élément clé, «gudeul», une pierre plate et fine qui couvre le conduit, n'a pas été découvert.

L'ondol était rarement installé dans les pavillons et le système du pavillon a une structure unique. Ses conduits et sillons sont placés aux bords de la salle hexagonale, alors que les passages de la chaleur et de la fumée sont installés généralement pour couvrir l'ensemble de l'espace.

La structure du système de chauffage au sol, appelé «ondol» en coréen.

«On dit que des événements de patinage ont eu lieu sur l'étang durant le règne du roi Gojong de la dynastie Joseon (1392-1910). L'ondol de style donut aurait réchauffé ceux qui regardaient par la fenêtre de tels événements», a dit un officiel de la CHA.

La conception du conduit indique également que la fumée ne sortait pas d'une cheminée mais naturellement via du conduit lui-même, a-t-il ajouté.

Hyangwonjeong a été enregistré comme le trésor national numéro 1.761. Il a été bâti vers l'année 1870, environ 500 ans après que le palais de Gyeongbok a été construit en 1395, au début de la dynastie Joseon.

La CHA a décidé en 2017 de démanteler et restaurer le bien culturel après avoir découvert que sa structure est inclinée et certains joints en bois ont disparu. Elle prévoit de restaurer le pavillon, y compris le système d'ondol, et de l'ouvrir au public en juillet de l'année prochaine.

Le pavillon Hyangwonjeong avant le début des travaux de restauration. (Photo d'archives Yonhap)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page