Go to Contents Go to Navigation

La Corée du Sud réduira de 1.300 le nombre de places pour le service militaire alternatif

National 21.11.2019 à 17h02

SEOUL, 21 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud va réduire d'environ 1.300 le nombre de places réservées au service militaire alternatif au cours des prochaines années afin de faire face à la diminution du nombre d'hommes requis pour servir dans l'armée, alors que la population diminue, ont annoncé des officiels ce jeudi.

En vertu de la loi, tous les hommes sud-coréens valides doivent accomplir entre 18 et 24 mois de service militaire obligatoire. Mais le pays autorise toujours les titulaires de doctorat et de master, ceux possédant des compétences industrielles spécialisées et les marins à travailler dans des instituts et des entreprises désignés par l'Etat au lieu de servir dans l'armée.

Actuellement, le nombre de ces services spéciaux est d'environ 7.500.

Jeudi, le gouvernement a annoncé qu'il réduirait progressivement ce nombre à 6.200 de 2022 à 2026. Cette décision intervient alors que le taux de natalité du pays diminue progressivement, ce qui oblige les forces armées à réduire leurs effectifs.

Les données gouvernementales officielles ont montré que l'an dernier, il y avait environ 350.000 hommes en âge de combattre, mais que ce nombre tombera à 230.000 en 2025 et à moins de 200.000 après 2037. Les effectifs de l'armée sud-coréenne s'élèvent actuellement à 579.000 hommes, mais seront réduits à 500.000 fin 2022.

Cette photo d'archives non datée montre de nouvelles recrues dans un camp d'entraînement sud-coréen.

Dans le cadre du plan de réforme, le quota de personnes considérées comme des chercheurs engagés dans des programmes de doctorat restera inchangé à 1.000, compte tenu de la nécessité de former des spécialistes qualifiés. Sur les trois années où ces personnes sont exemptées du service militaire, elles devront travailler un an dans une entreprise ou un laboratoire local.

Pour les experts diplômés, ce nombre diminuera progressivement de 20%, de 1.500 actuellement à 1.200, bien que le nombre de personnes affectées dans des petites et moyennes entreprises (PME) ayant des difficultés à recruter des travailleurs qualifiés augmente. Les entreprises spécialisées dans les matériaux, composants et équipements industriels auront la priorité pour faire appel à des experts.

«Il existe un consensus sur la nécessité de former davantage d'experts afin de relever les défis technologiques auxquels le pays est confronté et d'aider les entreprises à trouver du personnel qualifié», a déclaré Koo Hyuk-chae, responsable du bureau de la politique des ressources humaines pour l'avenir du secteur scientifique au ministère de la Science et des TIC.

Le directeur général a déclaré que la gestion et la supervision de ce personnel seront considérablement renforcées, de sorte que les titulaires d'une maîtrise devront travailler plus longtemps pour les PME.

En ce qui concerne le personnel qualifié de l'industrie, qui est généralement diplômé des lycées professionnels, le nombre de personnes éligibles au service alternatif sera réduit de 800 à 3.200. Le gouvernement prévoit toutefois de permettre à ces hommes d'être employés dans de meilleures conditions de travail.

A propos des réservistes à bord des navires, qui peuvent devenir des marins marchands au lieu d'être enrôlés dans l'armée, ils passeront de 1.000 à 800, l'accent étant mis à nouveau sur l'amélioration du milieu de travail et sur la nécessité de traiter équitablement ce personnel.

Les membres du personnel de réserve du navire doivent être prêts à participer au transport de matériel essentiel en cas de guerre.

Hormis ces experts et travailleurs qualifiés, aucun changement n'est prévu pour les hommes autorisés à effectuer un service alternatif pour des réalisations dans les secteurs des arts et des sports, puisque le nombre de personnes éligibles n'était déjà que de 45 par an.

Le gouvernement a toutefois déclaré ne pas avoir examiné les demandes d'autorisation d'un traitement spécial pour les stars de la K-pop, telles que les membres de BTS et d'autres boys bands.

«Le gouvernement a décidé de ne pas examiner la question, car cela ne correspond pas à la volonté du gouvernement de réduire les programmes de service alternatif et aux efforts visant à renforcer l'équité et l'égalité dans l'exécution du service militaire obligatoire», a déclaré Séoul dans un communiqué.

Les fans et certains politiciens ont exprimé le besoin d'accorder des dérogations aux membres de BTS, qui fait sensation au niveau international en se classant au sommet des charts. Les vedettes de la K-pop sont souvent obligées de quitter les feux de la rampe pour servir dans l'armée.

Même pour ceux qui obtiennent d'autres types de dérogation, les règles seront resserrées dans tous les domaines et une surveillance plus stricte sera appliquée aux médecins de la santé publique et aux défenseurs de la fonction publique, d'après une source gouvernementale.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page