Go to Contents Go to Navigation

Lancement de l'exercice maritime Pacific Vanguard sans la participation du Japon

National 21.11.2019 à 17h06
Ministres de la Défense

SEOUL, 21 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud et les Etats-Unis ont pris part à un exercice conjoint dirigé par les force armées américaines dans le Pacifique, le deuxième du genre depuis le mois de mai. Contrairement à l'exercice précédent, le Japon n'a pas participé cette fois-ci.

«L'exercice Pacific Vanguard réunissant la Corée du sud, les Etats-Unis, le Canada et l'Australie a été lancé hier au large de l'île de Guam dans le Pacifique», a fait savoir ce jeudi un officiel.

Il s'agit du deuxième exercice suite à celui du mois de mai qui s'est déroulé avec la participation de quatre pays, à savoir la Corée du Sud, les Etats-Unis, le Japon et l'Australie, près de Guam et au Marianas Island Range Complex sur l'île de Guam.

Séoul et Tokyo ont participé au premier exercice à l'invitation de Washington qui voulait arbitrer le conflit entre les deux pays autour d'un avion de patrouille maritime japonais qui a survolé la zone maritime sud-coréenne.

«Nous n'avons pas demandé aux Etats-Unis pourquoi le Japon n'a pas participé cette fois-ci», a indiqué l'officiel. «Nous ne connaissons pas la raison exacte de son absence.»

Certains supposent que cette absence serait révélateur de l'instabilité de la coopération militaire tripartite entre Séoul, Washington et Tokyo sur fond de relations gelées entre les deux voisins asiatiques.

Par ailleurs, dans le cadre des efforts pour dynamiser la diplomatie avec la Corée du Nord, Séoul et Washington ont décidé de reporter leur exercice conjoint aérien mais un exercice maritime conjoint du Japon et des Etats-Unis s'est déroulé ce mois-ci dans la mer de l'Est.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page