Go to Contents Go to Navigation

La Corée du Sud et l'Asean lancent un organe consultatif sur la ville intelligente

Science/Tech 25.11.2019 à 11h32
Applaudissements

BUSAN, 25 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud et 10 pays asiatiques vont coopérer afin d'explorer les opportunités commerciales offertes par les «villes intelligentes» dans la région et de construire des villes intelligentes, a annoncé ce lundi le ministère du Territoire, de l'Infrastructure et du Transport.

Ils ont décidé de créer un conseil consultatif sur les projets de villes intelligentes lors d'une réunion ministérielle dans le cadre du sommet spécial de trois jours Corée du Sud-Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) 2019, qui s'est ouvert ce matin à Busan, dans le sud-est du pays, selon le ministère.

Dans une ville intelligente, le big data, l'Internet des objets (IoT), l'intelligence artificielle (IA) et les robots sont utilisés pour améliorer la qualité de vie des habitants et pour faire face aux défis de l'urbanisation.

Séoul a pour objectif de remporter des projets de smart cities sur le marché de l'Asean, tandis que les 10 Etats membres souhaitent profiter de l'expérience et du savoir-faire coréens dans le développement de leurs agglomérations en villes intelligentes.

«Les pays de l'Asean cherchent à construire des villes intelligentes pour aider à résoudre divers problèmes d'urbanisation tels que la concentration de la population et les dégâts causés par les inondations. Il est temps (pour la Corée) de mettre en place une plate-forme de coopération afin de partager ses politiques et technologies en matière de villes intelligentes avec les pays de l'Asean», a déclaré la ministre du territoire Kim Hyun-mee dans un communiqué.

Alors que le ratio d'urbanisation des pays de l'Asean est monté à 48%, ou 310 millions de personnes, en 2017, contre 18% ou 40 millions dans les années 60, la demande d'infrastructures intelligentes avancées dans les villes a augmenté.

Ils se sont donc réunis à Singapour en novembre dernier pour lancer un réseau de villes intelligentes de l'Asean visant à transformer 26 villes de l'association en smart cities.

A Busan, le ministère a signé un premier pacte avec Singapour et le Brunei pour une coopération ministérielle sur le développement des villes intelligentes.

Le gouvernement a annoncé la mise en place d'un fonds de 1.500 milliards de wons (1,3 milliard de dollars) destiné à investir dans des projets à l'étranger pour des usines, des infrastructures et des villes intelligentes, et prévoyait d'allouer 300 milliards de wons de ce fonds à des projets de ville intelligente outre-mer.

Dans le même temps, la Corée du Sud prévoit d'injecter 5.400 milliards de wons pour construire la première smart city du pays, «Busan Eco Delta City (EDC)», d'ici 2024. La cérémonie d'inauguration des travaux a eu lieu dimanche.

Le gouvernement prévoit de transférer 56 ménages dans le complexe résidentiel d'EDC fin 2021, tout en accélérant la construction des infrastructures nécessaires à l'application des technologies de pointe.

«Des infrastructures intelligentes et technologies innovantes seront appliquées dès le début à la ville intelligente de Busan. Elles contribueront à résoudre les problèmes d'énergie, de circulation, de sécurité et d'environnement impliquant une urbanisation rapide», a annoncé un responsable du ministère.

EDC se concentrera sur les services de gestion et de recyclage de l'eau, ainsi que sur les services de robotique pour la livraison, la vérification des installations, la répression du stationnement illégal et le contrôle de la concentration de poussières fines dans l'air, a-t-il déclaré.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page