Go to Contents Go to Navigation

Les procureurs abandonnent les soupçons de proxénétisme contre le fondateur de YG

Hallyu 26.11.2019 à 09h07

SEOUL, 26 nov. (Yonhap) -- Les procureurs ont abandonné les soupçons de proxénétisme à l'encontre de Yang Hyun-suk, un gourou du divertissement, mettant officiellement fin à l'enquête sur l'affaire, ont annoncé ce lundi des sources de l'industrie.

La division du Bureau des procureurs du district central de Séoul chargée des crimes visant les femmes et les enfants a classé l'affaire le 30 septembre, écartant ainsi les soupçons auxquels faisait face le fondateur et ancien chef de YG Entertainment, âgé de 50 ans.

YG, qui regroupe des groupes de K-pop à succès, dont Bigbang et Blackpink, est l'une des trois plus grandes sociétés de production de K-pop en Corée du Sud.

Yang avait fait l'objet d'une enquête suite à des allégations rapportées par les médias selon lesquelles il aurait fourni des services sexuels à deux investisseurs étrangers potentiels en 2014.

Avant la décision du Parquet, la police avait examiné les enregistrements de communication mobile et les données de transactions financières de Yang et interrogé une femme soupçonnée de recruter des prostituées pour lui.

La police avait constaté qu'un investisseur étranger dans l'affaire avait eu des relations sexuelles avec une prostituée, mais avait conclu que cela n'avait pas été suggéré ni payé par Yang.

La conclusion avait ensuite été transmise aux procureurs le 20 septembre et confirmée le même mois.

Yang fait toujours l'objet d'enquêtes distinctes concernant des jeux de hasard illicites à l'étranger et des transactions illégales en devises étrangères, désormais traitées par une autre division du même tribunal.

Yang a quitté ses fonctions de PDG et producteur en chef de YG en juin, en raison de nouvelles affaires liées à la drogue et d'un scandale impliquant des artistes de YG.

Yang Hyun-suk, ancien patron de YG Entertainment, comparaît à l'Agence provinciale de la police de Gyeonggi Nambu, située à Suwon, à 45 km au sud de Séoul, pour un interrogatoire sur des allégations d'indimidation d'un témoin, le samedi 9 novembre 2019.(Yonhap)

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page