Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) La Corée et les pays du Mékong fixent 7 domaines de coopération prioritaires au sommet de Busan

Actualités 27.11.2019 à 15h58
Le président Moon Jae-in prend la parole le 27 novembre 2019 lors du 1er sommet Corée du Sud-Mékong à la Nurimaru APEC House à Busan.
Déclaration commune

BUSAN, 27 nov. (Yonhap) -- Les dirigeants de la Corée du Sud et des cinq pays du Mékong sont convenus ce mercredi de donner la priorité à la coopération dans sept domaines et de renforcer les efforts pour créer une synergie entre l'expérience de développement de Séoul et l'énorme potentiel de croissance du Mékong.

Les sept domaines sont la culture et le tourisme, le développement des ressources humaines, l'agriculture et le développement rural, les infrastructures, les technologies de l'information et de la communication (TIC), l'environnement et les défis à la sécurité non traditionnels, selon la déclaration commune publiée à l'issue du premier sommet Mékong-république de Corée à Busan. Le texte est intitulé «Déclaration des fleuves Mékong-Han pour établir un partenariat pour les personnes, la prospérité et la paix».

Le président Moon Jae-in et les dirigeants des cinq pays du Mékong, à savoir le Cambodge, le Laos, la Birmanie, la Thaïlande et le Vietnam, ont présenté une vision pour des partenariats plus étroits dans la poursuite du «Miracle du fleuve Mékong».

Ils sont convenus d'«œuvrer ensemble pour apporter un développement économique et la prospérité dans la région du Mékong, s'apparentant au Miracle du fleuve Han, le développement économique rapide que la ROK a connu», selon la déclaration de Busan. Celle-ci a utilisé le sigle du nom officiel en anglais de la Corée du Sud.

«Notre objectif commun est que les peuples du Mékong et de la Corée du Sud, englobant 300 millions d'habitants, prospèrent ensemble à travers des échanges étroits», a souligné Moon.

«Nous sommes convenus de contribuer au renforcement de la connectivité régionale à travers l'accroissement des infrastructures telles que les routes, ponts, chemins de fer et ports», a-t-il noté.

«Aujourd'hui qui sera remémoré comme un nouveau point de départ pour la coopération Corée du Sud-Mékong, nous avons posé une pierre angulaire pour réaliser un développement historique dans les relations bilatérales.»

Les cinq nations du Mékong ont salué l'engagement sud-coréen pour le développement des milieux ruraux dans la région du Mékong via divers projets de coopération dont les Projets intégrés de développement rural, Saemaul Undong (mouvement Saemaul), et les Projets de villages indépendants en énergie.

Ils sont également tombés d'accord pour «développer des projets dirigés par les TIC dont l'e-gouvernement et les villes intelligentes qui promouvront l'économie numérique vers la quatrième révolution industrielle et les avancées technologiques dans la région en se basant sur la vision commune selon laquelle les TIC constituent une force motrice pour l'innovation, le développement économique durable et la prospérité dans la région», a ajouté la déclaration.

Ils ont réaffirmé que le libre-échange et l'investissement ont servi de «base solide» pour le développement et la prospérité des régions et ont clairement affirmé leur engagement à défendre «un système commercial multilatéral transparent, libre, ouvert, inclusif et fondé sur les règles, qui est dirigé par l'OMC (Organisation mondiale du commerce), tout en résistant à toute forme de protectionnisme».

Pour le développement durable, les deux parties comptent établir un «centre conjoint de biodiversité» pour œuvrer à la préservation de la biodiversité dans les régions adjacentes du Mékong et un «centre conjoint de recherche sur les ressources en eau» en Corée du Sud.

Les nations du Mékong ont réaffirmé leur soutien ferme au processus de paix en Corée. Ils ont promis d'«œuvrer étroitement ensemble à la réalisation de la dénucléarisation complète et d'une paix durable sur la péninsule coréenne avec la ferme conviction qu'un environnement régional pacifique et stable est essentiel à la prospérité mutuelle des pays du Mékong et de la ROK», selon le texte.

Tous les cinq pays d'Asie du Sud ont établi des relations diplomatiques avec la Corée du Nord.

Cheong Wa Dae s'attend à ce qu'ils jouent un rôle de soutien pour les efforts de Séoul visant à améliorer les liens intercoréens et à faciliter les pourparlers sur la dénucléarisation.

La Corée du Sud et les cinq nations du Mékong sont tombées d'accord pour tenir leur sommet tous les ans en marge des sommets liés à l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) en plus de la réunion annuelle des ministres des Affaires étrangères.

Le sommet du Mékong a fait suite au sommet commémoratif Asean-république de Corée qui s'est déroulé pendant deux jours au Centre des expositions et des conventions de Busan (BEXCO) pour célébrer le 30e anniversaire du lancement de leurs relations de dialogue. Moon avait offert hier un banquet de bienvenue aux dirigeants des pays du Mékong.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page