Go to Contents Go to Navigation

(4e LD) La Corée du Nord a tiré deux projectiles non identifiés dans la mer de l'Est

Corée du Nord 28.11.2019 à 20h43

SEOUL, 28 nov. (Yonhap) -- La Corée du Nord a tiré deux projectiles non identifiés dans la mer de l'Est ce jeudi au moyen de ce qui serait un lance-roquettes multiple de très grande taille, a déclaré le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud.

Les projectiles ont été tirés depuis les environs de Yeonpo, dans la province orientale du Hamgyong du Sud, dans les eaux au large de la côte est, vers 16h59, a indiqué le JCS dans un communiqué.

Tous deux ont parcouru environ 380 km, atteignant une altitude maximale d'environ 97 km, et ont été tirés à 30 secondes d'intervalle, a ajouté le JCS.

«Les autorités sud-coréennes et américaines du renseignement analysent d'autres éléments», a déclaré le JCS. «L'armée surveille la situation en cas de nouveaux tirs et se tient prête»

Le JCS a exprimé ses «vifs regrets» concernant ces lancements, affirmant qu'ils ne contribueront pas à apaiser les tensions dans la péninsule coréenne.

«L'armée regrette vivement ces actes et exhortent la Corée du Nord à mettre fin immédiatement à de tels agissements», a déclaré le général de division du JCS Jeong Dong-jin aux journalistes.

Un projectile monté sur un lance-roquettes multiple de très grande taille est lancé dans la région ouest de la Corée du Nord en direction de la mer de l'Est le 31 octobre 2019 sur cette photo publiée le lendemain par l'Agence centrale de presse nord-coréenne. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'entretient avec des soldats lors d'une visite à un détachement militaire sur l'île Changrin, près de la frontière maritime occidentale avec la Corée du Sud, sur cette photo publiée par l'Agence centrale de presse nord-coréenne le 25 novembre 2019. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

On ne sait pas encore si le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a assisté aux tirs.

Si ces informations sont confirmées, les tirs d'aujourd'hui constituent le quatrième essai du lance-roquettes de très grande taille nord-coréen, dont le diamètre est présumé être de 600 millimètres. La Corée du Nord a déjà testé cette arme le 24 août, le 10 septembre et le 31 octobre.

«Les essais répétés visent à perfectionner l'arme avant son déploiement opérationnel», a déclaré Chang Young-keun, expert des missiles à l'université aérospatiale de Corée. «La Corée du Nord semble faire progresser son système de tirs successifs, entre autres.»

Il s'agit de la treizième fois cette année que la Corée du Nord effectue un tel essai d'armes, le dernier ayant eu lieu le 31 octobre, lorsqu'elle a tiré deux missiles vers la mer de l'Est au moyen d'un lance-roquettes multiple de très grande taille.

Lors d'essais précédents cette année, la Corée du Nord a lancé de nouveaux types de missiles à courte portée, notamment sa version de l'Iskander russe, ainsi qu'une version améliorée d'un missile mer-sol balistique (MSBS), le Pukguksong-3.

Le Nord a procédé samedi à des exercices de tir avec des canons côtiers sur son îlot frontalier de Changrin, en mer Jaune, sous la direction du dirigeant Kim Jong-un.

Le gouvernement sud-coréen a vigoureusement protesté contre ces tirs d'artillerie et l'a exhorté à y mettre un terme. La Corée du Nord n'a pas répondu.

Renforçant leur surveillance de la Corée du Nord, les Etats-Unis ont survolé la péninsule coréenne avec trois avions espions pendant deux jours consécutifs à partir de mercredi.

Pyongyang a donné à Washington jusqu'à la fin de l'année pour présenter une nouvelle proposition qui pourrait sortir les pourparlers de dénucléarisation de l'impasse, disant qu'autrement il serait contraint d'abandonner les négociations et de choisir une «nouvelle voie».

Selon des experts, la Corée du Nord devrait poursuivre de tels actes militaires de faible intensité au cours des prochaines semaines afin d'exercer davantage de pression sur les Etats-Unis et de prendre le dessus dans d'éventuels pourparlers de dénucléarisation à venir.

En vertu des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, la Corée du Nord ne peut faire d'essai de missiles balistiques. Les experts ont déclaré que le lanceur de très grande taille ne présente aucune grande différence pratique avec les missiles balistiques à courte portée.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page