Go to Contents Go to Navigation

Réunion Séoul-Tokyo fin décembre pour discuter des politiques d'exportation

International 29.11.2019 à 10h30
Pour des discussions avec le Japon

SEOUL, 29 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud a annoncé ce vendredi qu'elle tiendrait un dialogue de haut niveau avec le Japon à la fin du mois de décembre afin de discuter du différend commercial prolongé entre les deux voisins asiatiques.

Jeudi, des responsables sud-coréens et japonais liés au commerce se sont rencontrés à Séoul dans le but apparent de discuter du calendrier et de l'ordre du jour des futurs pourparlers.

«Lors de la réunion, les deux pays sont convenus de se rencontrer à Tokyo vers la troisième semaine de décembre à propos des politiques d'exportation», a déclaré le ministère sud-coréen du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie dans un communiqué.

«Pendant la réunion de décembre, les deux pays prévoient d'échanger leurs points de vue sur diverses questions internes et externes concernant le contrôle des exportations», a ajouté le bureau.

Séoul et Tokyo ont également décidé de tenir une réunion séparée à Vienne mercredi pour préparer la réunion au niveau des directeurs généraux.

Le Japon a imposé des restrictions à l'exportation pour trois matériaux industriels essentiels à la production de puces et d'écrans de la Corée du Sud en juillet, avant de retirer son voisin asiatique de la liste de ses partenaires commerciaux de confiance.

«Afin de régler le différend en cours, les deux pays envisagent de discuter de divers aspects des questions relatives à la liste blanche et au contrôle des exportations», a déclaré Lee Ho-hyeon, chef du bureau des politiques commerciales du ministère du Commerce, lors d'un point de presse.

«Il est significatif que les deux pays soient disposés à régler le problème», a-t-il ajouté. «Notre objectif final est de normaliser toutes les mesures imposées l'un à l'autre, à la condition que ce soit avant juillet prochain.»

Le gouvernement sud-coréen considère l'initiative comme une mesure de rétorsion économique contre la décision de la Cour suprême du pays ordonnant l'indemnisation de Coréens qui ont été forcés à travailler pendant la domination coloniale japonaise de la péninsule coréenne de 1910 à 1945.

Le Japon allègue toutefois que ses mesures ont été prises en réponse au prétendu contrôle laxiste du commerce sur les produits stratégiques par la Corée du Sud, bien qu'il n'ait jamais fourni d'éléments de preuve pour appuyer sa plainte.

La Corée du Sud avait précédemment déposé une plainte auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) concernant les restrictions à l'exportation imposées par le Japon à des matériaux industriels clés.

Séoul a toutefois récemment décidé de suspendre le processus de règlement des différends juridiques en cours à l'OMC, qui se trouvait dans une impasse, le pays ayant décidé de suspendre «conditionnellement» la résiliation de l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA) avec le Japon.

Réunion Séoul-Tokyo fin décembre pour discuter des politiques d'exportation - 2

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page