Go to Contents Go to Navigation

Contacts téléphoniques entre le représentant nucléaire sud-coréen et ses homologues américain et japonais

International 29.11.2019 à 15h47
Cette photo, publiée par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) sur son site Internet, montre un tir de projectile depuis un lance-roquettes de très grande taille. La KCNA a rapporté le vendredi 29 novembre 2019 que la Corée du Nord a testé un lance-roquettes multiple sous la supervision du dirigeant Kim Jong-un. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 29 nov. (Yonhap) -- Le représentant nucléaire sud-coréen Lee Do-hoon a discuté par téléphone avec ses homologues américain et japonais du récent lancement de projectiles de la Corée du Nord, a fait savoir ce vendredi le ministère des Affaires étrangères à Séoul.

Lee a eu ce matin une conversation avec Steven Biegun, représentant spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord, après avoir eu un contact jeudi soir avec Shigeki Takizaki, chef du bureau des affaires de l'Asie et de l'Océanie du ministère japonais des Affaires étrangères.

Durant ces échanges téléphoniques, Lee a partagé avec ces deux hommes les évaluations sur les deux projectiles nord-coréens tirés depuis un lance-roquettes multiple de très grande taille et ont parlé des efforts conjoints pour une coordination future sur la question.

Ce jeudi, la Corée du Nord a effectué des tirs d'essai depuis la région est du pays en direction de la mer de l'Est, constituant le quatrième essai de son lance-roquettes multiple de très grande taille et le 13e test d'armes majeures effectué par la Corée du Nord cette année

Les derniers projectiles ont été lancés dans un contexte où les discussions sur la dénucléarisation entre Pyongyang et Washington n'avancent pas alors que le régime nord-coréen demande aux Etats-Unis d'arrêter sa politique «hostile» à son égard.

La Corée du Nord a fixé comme date limite la fin de l'année pour que les Etats-Unis présentent une nouvelle proposition pour sortir de l'impasse, en avertissant que s'ils ne le font pas, elle renoncera au dialogue et prendra une «nouvelle voie».

Aussi lors d'un dialogue par téléphone, Lee a discuté avec Takizaki de la récente décision de Séoul de suspendre l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA) avec le Japon, selon le ministère.

Le représentant spécial pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité Lee Do-hoon. (Photo d'archives Yonhap)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page