Go to Contents Go to Navigation

Kim Jong-un à Samjiyon à l'approche de la fin de l'ultimatum lancé aux Etats-Unis

Corée du Nord 03.12.2019 à 10h00
Kim Jong-un
Cérémonie de construction
Cérémonie de coupe du ruban
Une cérémonie d'achèvement des travaux de construction d'un complexe résidentiel dans le comté de Samjiyon, près du mont Paektu, en Corée du Nord, a eu lieu en présence du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le lundi 2 décembre 2019, rapporte le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdites)

SEOUL, 03 déc. (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a célébré l'achèvement des travaux de construction d'un quartier résidentiel urbain près du lieu de naissance de son père défunt Kim Jong-il, a rapporté ce mardi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), un déplacement qui pourrait laisser entendre qu'une grande annonce politique est attendue.

Kim a assisté à la «cérémonie de coupe du ruban du village du comté de Samjiyon» le 2 décembre, selon la KCNA.

«Le village du comté de Samjiyon, une habitation glorieuse du camp secret de Paektusan, où se trouve le lieu de naissance du président Kim Jong-il, s'est transformé en un exemple de ville moderne de montagne sous le socialisme, une quintessence de la civilisation moderne», a déclaré la KCNA. Celle-ci n'a toutefois pas rapporté les propos tenus par Kim au cours de la cérémonie.

La cérémonie a vu la présence de hauts officiels dont Choe Ryong-hae, numéro deux du régime nord-coréen, Pak Pong-ju, vice-président de la Commission des affaires de l'Etat, et le Premier ministre Kim Jae-ryong.

Dans un discours, Choe a appelé à redoubler d'efforts pour transformer le lieu de naissance de Kim Jong-il en «meilleur paradis du peuple au monde», a dit la KCNA.

Le déplacement de Kim dans le comté de Samjiyon est intervenu alors que Pyongyang a demandé à Washington de présenter une proposition acceptable dans leurs négociations de dénucléarisation avant la fin de cette année, une date butoir que le dirigeant a imposée en avril dernier. Kim a averti qu'il pourrait prendre une «nouvelle voie» si Washington ne le fait pas.

Les discussions nucléaires sont presque au point mort depuis le sommet infructueux entre Kim et le président américain Donald Trump en février dernier alors qu'ils divergent sur la manière de récompenser les mesures de dénucléarisation de Pyongyang. Les deux parties ont tenu des discussions de travail en octobre mais ne sont pas parvenues à aplanir leurs divergences.

Dans le passé, Kim a effectué des voyages dans le comté de Samjiyon et au mont Paektu avant de prendre des décisions politiques et diplomatiques importantes.

Il s'y est rendu en décembre 2017 avant que le climat de réconciliation intercoréenne ne pointe en 2018. Il y est allé en novembre 2014 juste avant la fin de la période de deuil de trois ans pour son défunt père, ainsi qu'en février 2013 avant l'exécution de son oncle, le puissant Jang Song-thaek.

L'année dernière, Kim s'est rendu dans le comté en juillet, un mois après avoir tenu son premier sommet avec Trump à Singapour, et en août avant son sommet avec le président sud-coréen Moon Jae-in.

La Corée du Nord cherche à achever le développement du comté de Samjiyon en 2020, pour le 75e anniversaire de l'établissement du Parti du travail. Pyongyang exhorte à renforcer les efforts pour faire de la zone la région «la plus riche» du pays, en allant jusqu'à parler de combat face aux forces hostiles.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page