Go to Contents Go to Navigation

Moon demande un soutien juridique pour la lutte contre les particules fines

National 03.12.2019 à 14h52

SEOUL, 03 déc. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a appelé mardi l'Assemblée nationale à soutenir les efforts du gouvernement pour réduire les particules fines en Corée du Sud avec la législation.

A une réunion hebdomadaire du cabinet, il a souligné l'introduction d'un «système de gestion des particules fines saisonnières» notamment à Séoul et dans sa région métropolitaine.

Entrées en vigueur le 1er décembre et valables jusqu'en mars de l'année prochaine, les mesures préliminaires comprennent une restriction de circulation des véhicules à hautes émissions, principalement de vieilles voitures diesel, au centre de Séoul. Les véhicules avec des plaques d'immatriculation paires ou impaires ne peuvent que rouler tous les deux jours dans les organismes publics.

«C'est la première mesure spéciale qui va être appliquée pour diminuer les particules fines de haute densité», a déclaré Moon au début de la séance.

Le président Moon Jae-in prend la parole lors d'une réunion du cabinet à Cheong Wa Dae, le mardi 3 décembre 2019.

Le maire de Séoul Park Won-soon, le gouverneur du Gyeonggi Lee Jae-myung et le maire d'Incheon Park Nam-chun ont assisté à la réunion à Cheong Wa Dae. Le chef de l'Etat a mis l'accent sur l'importance du travail d'équipe au sein du gouvernement et des autorités locales lorsqu'il s'agit de traiter les problèmes liés aux particules fines qui envahissent la Corée du Sud notamment en hiver et au printemps.

Le maire de Séoul participe à des réunions du cabinet depuis longtemps mais c'est la première fois que le gouverneur du Gyeonggi et le maire d'Incheon ont assisté à une séance de ce type.

«Notre gouvernement a commencé à gérer les particules fines comme un agenda national en mettant (la question des) particules fines dans (la catégorie des) désastres sociaux», a dit Moon.

Il a promulgué une loi spéciale relative aux particules fines, établie par le Conseil national sur le climat et la qualité de l'air, et a augmenté fortement les budgets concernés, en renforçant la coopération environnementale avec la Chine, a-t-il ajouté.

Il a noté qu'un projet de loi visant à réviser la loi spéciale sur les particules fines était toujours en suspens à l'Assemblée nationale.

En vue d'une mise en œuvre stable de diverses mesures administratives du gouvernement, un soutien juridique est nécessaire, a indiqué Moon.

«Je m'attends à une révision rapide de la loi spéciale sur les particules fines», a-t-il ajouté.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page