Go to Contents Go to Navigation

Mont Kumgang : Séoul propose à Pyongyang de réparer des installations

Actualités 03.12.2019 à 15h09

SEOUL, 03 déc. (Yonhap) -- Séoul a proposé à Pyongyang de réparer de vieilles installations au mont Kumgang mais le régime nord-coréen continue à exiger de les démolir, a fait savoir ce mardi le ministère de l'Unification.

Pyongyang a demandé à Séoul de démolir toutes les installations sud-coréennes sur le site, en disant qu'il construira une nouvelle zone touristique internationale à sa propre manière. Il a aussi menacé de les détruire unilatéralement si Séoul ne prend pas de mesure.

Cette demande est considérée comme une expression de la frustration de Pyongyang face à la faible possibilité de reprise des projets intercoréens en raison des sanctions internationales imposées à son encontre. Le tourisme au mont Kumgang constituait une rare source de devises jusqu'à son arrêt en 2008 par le régime communiste.

Dans le cadre des efforts pour continuer le projet, considéré comme un symbole de la réconciliation entre les deux Corées, Séoul a proposé de tenir un dialogue en tête à tête sur cette question, mais Pyongyang a refusé cette proposition.

Récemment, la Corée du Sud a aussi proposé de réparer certaines installations dans le complexe touristique au lieu de les détruire.

«Nous avons fait part de notre intention de les réparer au Nord», a dit un officiel du ministère lors d'un point de presse. «Les discussions sont toujours en cours. Pyongyang continue à exiger la destruction de toutes ces installations et souhaite discuter par écrit.»

Séoul souhaitait également envoyer une délégation pour vérifier l'état des bâtiments sur le site mais Pyongyang a refusé.

Ce lundi, le ministre de l'Unification Kim Yeon-chul a dit qu'il était nécessaire de réparer environ 340 conteneurs utilisés comme logements temporaires et laissés à l'abandon depuis longtemps dans le complexe touristique au mont Kumgang suite à la suspension du programme touristique intercoréen en 2008.

Kim a fait ses remarques après un rapport de média selon lequel Séoul aurait déjà fait part de son intention de détruire ses installations en réponse à la demande de Pyongyang. Le ministre n'a ni confirmé ni nié le rapport.

Lancé en 1998, le programme touristique était considéré comme un symbole de la réconciliation et de la coopération économique entre les deux Corées. Il a attiré près de 2 millions de visiteurs jusqu'à son arrêt en 2008 suite à la mort d'une touriste sud-coréenne tombée sous les balles d'un soldat nord-coréen.

Ces photos publiées par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) montrent la zone touristique du mont Kumgang, sur la côte est de la Corée du Nord, où le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a effectué une inspection. Kim a ordonné le retrait de toutes les installations construites par la Corée du Sud dans cette zone, qui ont été conjointement exploitées par les deux Corées dans le passé, selon la KCNA. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page