Go to Contents Go to Navigation

Le chef de la défense appelle à une attitude ferme contre la Corée du Nord

Actualités 04.12.2019 à 16h11

SEOUL, 04 déc. (Yonhap) -- Le ministre de la Défense, Jeong Kyeong-doo, a appelé ce mercredi à maintenir une position de défense ferme, alors que la Corée du Nord et les Etats-Unis échangent des menaces à peine voilées dans un contexte de négociations nucléaires bloquées.

Jeong a lancé cet appel lors d'une réunion biannuelle des hauts commandants qui s'est tenue dans l'enceinte du ministère à Séoul. Le chef d'état-major des armées sud-coréen, le général Park Han-ki, et environ 150 officiers militaires de haut niveau et responsables gouvernementaux d'institutions connexes ont assisté à la réunion.

Le rassemblement a eu lieu un jour après que le Nord a averti que l'échéance fixée à la fin de l'année approchait pour que les Etats-Unis présentent une nouvelle proposition dans leurs négociations sur le nucléaire, avertissant que c'est à Washington de décider quel «cadeau de Noël» il veut obtenir, une menace apparente de provocations.

Quelques heures plus tard, le président américain Donald Trump a fait allusion à la possibilité d'un recours à la force contre la Corée du Nord si nécessaire, appelant Kim «Rocket Man», un surnom dont il l'avait déjà affublé en 2017.

«La Corée du Nord a intensifié ses opérations militaires et nos militaires surveillent de près la situation», a déclaré Jeong dans son allocution d'ouverture, ajoutant que les conditions de sécurité sur la péninsule coréenne avaient considérablement changé cette année, de sorte qu'il est difficile de prévoir ce qui pourrait se passer.

Il a cité les essais de tirs de roquettes et de missiles du pays communiste à 13 reprises jusqu'à présent cette année, tels que des missiles balistiques à courte portée, avec le dernier test d'un très grand lance-roquettes multiple effectué jeudi dernier.

En violation de l'accord militaire intercoréen signé en septembre 2018, le royaume ermite a également mené des exercices de tirs d'artillerie sur l'île frontalière de Changrin, dans la mer Jaune, le mois dernier, selon le ministre.

«Compte tenu des récents mouvements militaires de la Corée du Nord, il est nécessaire de maintenir une posture de préparation à la défense ferme, fondée sur une discipline rigoureuse», a déclaré Jeong.

Qualifiant les exercices militaires de «valeur fondamentale de l'armée», il a insisté sur la nécessité de procéder à des exercices «comme de véritables affrontements afin de maintenir de superbes capacités de combat», ce qui garantirait la poursuite du processus de paix mené par le gouvernement dans la péninsule.

Jeong a également exprimé son inquiétude face aux «possibilités accrues d'affrontements accidentels en vol», citant des exercices combinés de la Chine et de la Russie ainsi que l'entrée répétée de leurs avions de combat dans la zone d'identification de défense aérienne de la Corée du Sud (KADIZ).

Il a ensuite présenté les objectifs politiques clés pour l'année prochaine : la mise en place d'une posture de défense forte contre les menaces à la sécurité venant de toutes les directions ; le développement de la complémentarité de l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis et la promotion des échanges et de la coopération en matière de défense ; la forte poussée en faveur d'une réforme militaire ; la mise en place d'un système administratif transparent et efficace ; et la mise en place d'une culture de casernes digne de confiance et inclusive.

«Cette année, nous avons fait un premier pas vers la construction d'une armée forte basée sur le numérique en maximisant les technologies de pointe. Nous devrions promouvoir de manière proactive les mesures connexes l'année prochaine afin de produire des résultats tangibles», a ajouté Jeong.

Le ministre sud-coréen de la Défense Jeong Kyeong-doo (2e en partant de la dr.) s'exprime lors d'une réunion des hauts commandants à Séoul, le 4 décembre 2019.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page