Go to Contents Go to Navigation

Conflit commercial avec le Japon : une rencontre est prévue à Tokyo le 16 décembre

Actualités 05.12.2019 à 10h00
Pour des discussions avec le Japon

SEOUL, 05 déc. (Yonhap) -- Une réunion entre directeurs généraux de la Corée du Sud et du Japon aura lieu le 16 décembre prochain à Tokyo afin de tenter de résoudre le conflit commercial entre les deux pays, a fait savoir ce jeudi le ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie.

Cette annonce est intervenue après que les deux parties se sont rencontrées mercredi à Vienne, en Autriche, en vue de préparer cette réunion.

Il s'agira de la première réunion formelle entre officiels en charge du commerce des deux pays après que Séoul a décidé de suspendre «conditionnellement» l'expiration de l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA) avec le Japon le mois dernier.

Les relations bilatérales entre Séoul et Tokyo sont glaciales depuis que le gouvernement nippon a mis en place des restrictions sur les exportations de trois matériaux industriels essentiels aux industries sud-coréennes des puces mémoire et écrans en juillet dernier. Le Japon a ensuite supprimé le pays voisin de sa liste de partenaires commerciaux de confiance.

«Nous sommes convenus de tenir des discussions approfondies qui pourront contribuer à la résolution de la question en suspens entre les deux pays», a déclaré le ministère dans un communiqué.

Au cours du prochain rendez-vous à Tokyo, les participants discuteront de leurs politiques liées aux transferts de technologies sensibles et aux programmes de contrôle des exportations, a-t-il ajouté.

Séoul considère ces mesures comme des représailles économiques contre des verdicts prononcés par la Cour suprême du pays qui a ordonné d'indemniser des victimes du travail forcé pratiqué par le Japon pendant sa colonisation de la péninsule coréenne (1910-1945).

Tokyo avance toutefois que ses mesures ont été prises en réponse au laxisme présumé dans le contrôle commercial sud-coréen de produits stratégiques, même s'il n'a jamais fourni de preuves pouvant soutenir sa revendication.

Si la Corée du Sud n'a pas encore subi de dommages significatifs suite à la nouvelle politique d'exportation du Japon, le conflit a émergé comme une principale source d'incertitudes pour les industries locales, notamment pour les fabricants de puces mémoire et d'écrans.

Dans le cadre des efforts visant à normaliser leurs relations bilatérales, la Corée du Sud a décidé aussi de suspendre le processus de règlement des différends qu'elle avait engagé auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à propos des restrictions commerciales japonaises sur les matériaux industriels clés.

Séoul et Tokyo se sont accordés à dire que la prochaine réunion aidera à mieux comprendre le système de contrôle d'exportation de l'autre, selon le ministère.

Le ministère du Commerce avait dit plus tôt que son objectif final était l'annulation de toutes les récentes mesures imposées réciproquement et le retour à la situation d'avant-juillet de cette année.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page