Go to Contents Go to Navigation

La Corée du Sud va promouvoir les exportations de ses réacteurs nucléaires

Actualités 06.12.2019 à 15h00

SEOUL, 06 déc. (Yonhap) -- La Corée du Sud va chercher à exporter davantage ses réacteurs nucléaires conçus de manière endogène, a déclaré ce vendredi Korea Hydro & Nuclear Power (KHNP), après avoir achevé avec succès la construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires dans la ville portuaire d'Ulsan, située dans le sud-est de la péninsule.

L'opérateur nucléaire du pays a organisé une cérémonie qui a marqué l'achèvement des réacteurs Shin Kori-3 et Shin Kori-4. Shin Kori-4 a débuté ses opérations commerciales en août, après avoir achevé son projet pilote de deux mois sans aucun problème. Shin Kori-3 a été mis en service en décembre 2016.

«Le secteur de l'énergie nucléaire en Corée du Sud a progressé à un niveau supérieur grâce à l'achèvement de deux réacteurs», a déclaré le président de KHNP, Chung Jae-hoon, lors de la cérémonie.

La construction des deux réacteurs à eau sous pression APR-1400 de conception coréenne avait commencé en 2007. Selon KHNP, le budget alloué à leur construction s'est élevé à 7.500 milliards de wons (6,3 milliards de dollars).

APR-1400 est un réacteur nucléaire avancé à eau sous pression conçu par Korea Electric Power Corp. (KEPCO), le seul fournisseur d'électricité du pays.

Cette photo d'archives montre le réacteur Shin Kori-4 dans le comté d'Ulju, situé dans le sud-est de la Corée du Sud. (Photo fournie par Korea Hydro & Nuclear Power.(KHNP). Revente et archivage interdits)

La Corée du Sud mène de nombreuses tractations pour vendre le modèle APR-1400 à d'autres pays en remportant des certificats auprès d'organisations européennes et américaines, après avoir vendu quatre réacteurs aux Emirats arabes unis (EAU).

Les deux réacteurs se distinguent des installations existantes par leur durée de vie supérieure à 60 ans, soit 20 ans de plus que les autres.

Ils peuvent également supporter des tremblements de terre d'une magnitude supérieure à 7,0 sur l'échelle de Richter, ce qui marque une nette amélioration par rapport à 6,5 précédemment, a ajouté l'opérateur.

L'administration Moon Jae-in a annoncé auparavant un nouveau schéma directeur énergétique visant à réduire considérablement la dépendance à l'égard de l'énergie d'origine nucléaire ou à base de combustibles fossiles en utilisant plutôt des ressources plus durables.

Dans le cadre de la nouvelle politique énergétique, la part des sources d'énergie renouvelables, y compris éolienne et solaire, dans le portefeuille de production du pays grimpera à 20% à l'horizon 2030, pour atteindre environ 30 à 35% en 2040.

L'initiative marque un changement radical par rapport à 2017, où les sources d'énergie renouvelables comptaient pour environ 7,6% de la production énergétique. L'énergie thermique au charbon représentait 43% de la production d'électricité de la Corée du Sud cette année-là, suivie de l'énergie nucléaire avec environ 27%, selon les données du ministère de l'Energie.

La Corée du Sud n'a toutefois pas annulé les projets en cours, affirmant que la politique d'élimination du nucléaire du pays sera menée de manière progressive et lente sans changements brusques.

Deux autres réacteurs, Shin Kori-5 et Shin Kori-6, sont en construction et devraient être achevés en 2023 et 2024, respectivement.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page