Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Moon et Trump d'accord sur la nécessité de maintenir l'élan de dialogue avec Pyongyang

National 07.12.2019 à 13h51
Le président Moon Jae-in s'entretient avec son homologue américain Donald Trump le samedi 7 décembre 2019 au bureau présidentiel Cheong Wa Dae. (Photo fournie par Cheong Wa Dae. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 07 déc. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in et son homologue américain Donald Trump sont tombés d'accord ce samedi sur la nécessité de maintenir l'élan de dialogue entre Washington et Pyongyang, a fait savoir Cheong Wa Dae, sur fond d'inquiétudes croissantes quant au futur du processus de paix dans la péninsule coréenne.

Au cours d'un entretien téléphonique qui a duré une demi-heure, ils se sont accordés à dire que la récente situation sur la péninsule coréenne est «grave» et que «l'élan de dialogue doit être maintenu pour produire rapidement des résultats» dans les négociations de dénucléarisation, selon la porte-parole présidentielle Ko Min-jung.

Moon et Trump ont tenu des «consultations approfondies» sur les moyens de faire avancer le processus de paix et sont convenus de s'entretenir par téléphone si besoin, a ajouté Ko.

Plus tôt cette semaine, la Corée du Nord a relancé ses offensives verbales contre Trump en réponse au message d'avertissement que ce dernier a envoyé au cours de son voyage en Grande-Bretagne. Il y a assisté à une réunion des dirigeants de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan).

Trump n'a pas écarté la possibilité de recourir à la force militaire contre le régime communiste en appelant à nouveau le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un «Rocket Man».

Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a rapidement répondu à Trump. «Il serait heureux que les propos du président Trump sur l'usage de la force militaire et le style figuratif soient un lapsus verbal, mais les choses seraient différentes s'il s'agissait d'une provocation planifiée qui nous visait délibérément», a déclaré jeudi la vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères Choe Son-hui, selon l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Elle a également dit qu'il faudrait diagnostiquer la chose comme étant une «rechute dans le gâtisme d'un gâteux» si des propos «alimentant l'atmosphère de confrontation sont utilisés à nouveau à dessein à un moment crucial comme maintenant».

Pyongyang a fixé la fin de cette année comme date butoir jusqu'à laquelle les Etats-Unis doivent présenter une proposition acceptable en avertissant qu'il pourrait prendre une «nouvelle voie» si Washington ne le fait pas.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page