Go to Contents Go to Navigation

L'enquête environnementale sur le THAAD est toujours en attente

National 08.12.2019 à 10h04

SEOUL, 08 déc. (Yonhap) -- La Corée du Sud n'a pas encore mené d'enquête environnementale à grande échelle sur le site d'un système américain de défense antimissile THAAD (Terminal High Altitude Area Defense), ont indiqué des sources ce dimanche, dans un contexte d'opposition persistante des résidents locaux et des plaintes de la Chine.

L'année dernière, les Forces américaines en Corée du Sud (USFK) ont terminé l'installation d'une batterie anti-missile américaine avancée à six lanceurs dans une base dans le comté de Seongju, dans le sud du pays, afin de mieux faire face aux menaces croissantes de missiles en provenance de Corée du Nord.

L'installation a commencé sous l'administration précédente en 2017 après une étude d'impact environnemental réduite. Plus tard cette année-là, le gouvernement de l'actuel président Moon Jae-in a pris ses fonctions et décidé de réaliser une étude d'évaluation environnementale à grande échelle du terrain de 700.000 mètres carrés avant que l'installation «provisoire» ne devienne définitive.

Mais l'enquête n'a pas encore eu lieu, selon des sources. «Pour l'instant, nous ne pouvons que supposer qu'elle sera repoussée à l'année prochaine».

L'étude a été remise à plus tard car l'USFK a soumis un rapport sur la façon dont elle utilisera le site seulement en février, et les habitants des environs ont continué à protester violemment contre le déploiement, d'après les sources.

Le problème a tourmenté la Corée du Sud car les résidents de Seongju et la Chine ont vigoureusement protesté contre l'installation, cette dernière affirmant que cela portait atteinte à ses intérêts en matière de sécurité. Pékin a depuis pris une série de mesures de rétorsion économique contre Séoul.

Séoul et Washington clament que le THAAD est uniquement destiné à se défendre contre le Nord.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, qui s'est rendu à Séoul cette semaine, a exprimé à plusieurs reprises son mécontentement face à son déploiement dans la péninsule.

Certains observateurs affirment que le gouvernement pourrait le maintenir dans l'état «provisoire» actuel, car le THAAD est pratiquement entièrement opérationnel.

L'enquête environnementale sur le THAAD est toujours en attente - 1

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page