Go to Contents Go to Navigation

Trump dit qu'il serait «surpris» si la Corée du Nord agissait avec hostilité

International 08.12.2019 à 10h41

WASHINGTON, 07 déc. (Yonhap) -- Le président américain Donald Trump a déclaré samedi qu'il ne pensait pas que la Corée du Nord se livrerait à des actes hostiles et interférerait avec la prochaine élection présidentielle américaine, un avertissement apparent que la nation communiste ne devrait pas entreprendre des provocations qui pourraient nuire à ses chances de réélection.

«Je serais surpris si la Corée du Nord agissait avec hostilité», a déclaré Trump aux journalistes à la Maison Blanche. «Il sait que j'ai des élections à venir. Je ne pense pas qu'il veuille interférer avec ça. Mais nous verrons.»

Les remarques de Trump sont arrivées quelques jours seulement après que Washington et Pyongyang ont échangé des propos acerbes. Lors de son voyage en Grande-Bretagne pour un sommet de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan), Trump a laissé entendre que les Etats-Unis pourraient utiliser la force militaire contre la Corée du Nord si nécessaire et a qualifié le leader nord-coréen Kim Jong-un de «Rocket Man».

Cette photo d'archives montre le président américain Donald Trump (à g.) aux côtés du leader nord-coréen Kim Jong-un dans la partie nord-coréenne du village frontalier de Panmunjom. (AP=Yonhap)

Le Nord a riposté, affirmant que si Trump avait délibérément mentionné le recours potentiel à la force, il faudrait «diagnostiquer une rechute du gâtisme du gâteux».

Et plus tôt samedi, l'ambassadeur de la Corée du Nord aux Nations unies, Kim Song, a fait savoir que la dénucléarisation n'était pas sur la table des négociations avec les Etats-Unis et que Pyongyang n'avait pas besoin d'avoir de longs pourparlers avec Washington.

Trump a insisté sur le fait qu'il avait «une très bonne relation» avec Kim Jong-un et a ajouté : «Je pense que nous voulons tous les deux continuer ainsi.»

«Je pense qu'il aimerait voir quelque chose se produire», a déclaré Trump. «Mais il y a une certaine hostilité. Cela ne fait aucun doute.»

En ce qui concerne l'état des relations intercoréennes, Trump a exprimé ses doutes : «Je ne sais pas si les relations de (Kim) avec la Corée du Sud sont très bonnes. Mais nous allons le découvrir.»

Il y a eu peu de progrès dans les pourparlers de dénucléarisation entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, après l'échec du deuxième sommet Trump-Kim en février.

Pyongyang a fixé un délai à la fin de l'année pour que Washington offre des concessions dans les négociations nucléaires. Il a menacé de mettre fin à la phase de dialogue et d'adopter une «nouvelle voie» si les Etats-Unis refusaient de changer de cap.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page