Go to Contents Go to Navigation

Les émissions de particules fines en chute grâce au contrôle des centrales à charbon

Actualités 11.12.2019 à 16h40

SEOUL, 11 déc. (Yonhap) -- Les émissions de particules fines des centrales à charbon ont chuté considérablement durant la première semaine de décembre, ont montré mercredi des données compilées par le ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie, après que le pays a réduit les opérations de ces centrales dans le cadre d'efforts plus larges pour répondre au pic de pollution aux particules fines pendant l'hiver.

Les émissions de particules fines par les centrales à charbon ont plongé de 46% sur un an à 221 tonnes, selon les données.

A partir de ce mois-ci, la Corée du Sud a limité les opérations des centrales locales à 80% de leur capacité. Les opérations des vieilles centrales à charbon ont été entièrement suspendues.

Le quartier de Hannam, vu de l'arrondissement de Seocho, est recouvert de particules fines, le mercredi 11 décembre 2019, alors que des mesures d'urgence contre les polluants atmosphériques ont été appliquées pour le deuxième jour consécutif.

Les particules fines posent de graves problèmes de santé, car elles pénètrent en profondeur dans les poumons et les particules ultrafines peuvent être absorbées directement par le sang.

La Corée du Sud avait déjà restreint leurs opérations au printemps de cette année alors qu'elle connaît en général le plus haut niveau de particules fines durant la saison.

L'opération limitée des centrales à charbon n'a abouti à aucune panne d'électricité, a fait savoir le ministère.

Le mois dernier, la Corée du Sud a dévoilé une série de mesures pour limiter la pollution aux particules fines qui comprend l'interdiction de circuler tous les deux jours des véhicules publics non essentiels dans les grandes villes pendant quatre mois à partir de décembre.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page