Go to Contents Go to Navigation

Séoul et Tokyo tiendront une réunion aujourd'hui pour résoudre la guerre commerciale

National 16.12.2019 à 10h20
Lee Ho-hyeon, chef du bureau des politiques commerciales du ministère du Commerce répond aux questions des journalistes avant de partir au Japon afin d'assiter à une réunion avec des officiels japonais concernant les retrictions japonaises d'exportation, le samedi 14 décembre 2019 à l'aéroport international de Gimpo.

SEOUL, 16 déc. (Yonhap) -- La Corée du Sud et le Japon ont entamé ce lundi une réunion à Tokyo, première étape pour trouver une solution à leur conflit commercial qui porte atteinte aux relations bilatérales et risque de perturber les chaînes d'approvisionnement internationales.

Il s'agit de la première fois que les deux pays discutent formellement du système de contrôle d'exportation depuis juin 2016. Il s'agit aussi de la première réunion d'officiels liés au commerce des deux pays, après que Séoul a suspendu sous condition l'expiration de l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA) avec Tokyo le mois dernier comme un geste visant à résoudre les tensions commerciales.

Lors de cette réunion entre directeurs généraux, Séoul et Tokyo envisagent de discuter de divers enjeux relatifs au système de contrôle d'exportation, y compris les réglementations liées aux technologies sensibles, selon le ministère sud-coréen du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie.

Les liens bilatéraux entre Séoul et Tokyo demeurent tendus suite à l'imposition en juillet par le gouvernement japonais de restrictions sur trois matériaux essentiels à la production de puces mémoires et d'écrans. Le Japon a ensuite retiré Séoul de sa liste de partenaires de confiance.

Tokyo a cité comme argument de ses mesures de restrictions le laxisme du contrôle par la Corée du Sud des matériaux sensibles qui pourraient être utilisés à des fins militaires, mais sans fournir de preuve concrète.

Séoul considère la série de mesures japonaises comme des représailles contre le verdict de la Cour suprême sud-coréenne qui a ordonné aux firmes nippones d'indemniser des victimes du travail forcé lors de la période coloniale (1910-1945).

Même si la réunion de ce lundi ne devrait pas directement aboutir à une solution d'une querelle longue de plusieurs mois, l'objectif de Séoul est d'inciter Tokyo à lever entièrement les restrictions d'exportation et d'autres règlementations imposées à l'encontre de la quatrième économie d'Asie.

Le Japon a récemment insisté sur le fait que ces politiques ne faisaient pas l'objet de discussions avec d'autres pays et que les décisions relatives seraient prises après avoir étudié plus en profondeur le système de contrôle d'exportation de la Corée du Sud.

Lee Ho-hyeon, chef du bureau des politiques commerciales du ministère du Commerce répond aux questions des journalistes avant de partir au Japon afin d'assiter à une réunion avec des officiels japonais concernant les retrictions japonaises d'exportation, le samedi 14 décembre 2019 à l'aéroport international de Gimpo.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page