Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(3e LD) Biegun déclare que Washington ne renoncera pas aux discussions nucléaires avec Pyongyang

National 16.12.2019 à 14h51

SEOUL, 16 déc. (Yonhap) -- Les Etats-Unis n'ont pas de date limite pour les négociations nucléaires avec la Corée du Nord, a déclaré ce lundi le représentant spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, en proposant avec emphase une réunion à ses homologues nord-coréens à l'occasion de son passage dans la région.

Biegun a souligné que Washington ne renoncerait pas aux discussions nucléaires avec Pyongyang alors que la nation communiste menace de prendre une «nouvelle voie» si Washington n'offre pas de concessions avant la date limite qu'elle a elle-même fixée à la fin de l'année.

Biegun est arrivé hier à Séoul pour un séjour de trois jours sur fond d'escalade de tensions en raison d'essais de moteur de fusée du Nord qui ont suscité des inquiétudes selon lesquelles ce dernier pourrait lancer un missile à longue portée si la date limite n'est pas respectée.

«Cela fait un an et nous n'avons pas réalisé autant de progrès que nous le souhaitions. Mais nous ne renoncerons pas», a dit Biegun à des journalistes avant de rencontrer son homologue sud-coréen Lee Do-hoon.

Le représentant spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, donne une brève conférence de presse au ministère des Affaires étrangères à Séoul, le lundi 16 décembre 2019.

«Soyons bien clairs. Les Etats-Unis n'ont pas de date limite. Nous avons pour objectif de remplir les engagements que les deux dirigeants ont pris durant leur sommet historique à Singapour», a-t-il ajouté.

Il faisait référence au premier sommet entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Singapour en janvier de l'année dernière.

Lors du sommet, les dirigeants sont convenus de nouer de nouvelles relations bilatérales, de déployer des efforts conjoints pour construire un régime de paix durable et stable sur la péninsule ainsi que de se diriger vers la complète dénucléarisation de la péninsule.

Biegun a aussi demandé à Pyongyang de retourner à la table du dialogue.

«Il est temps pour nous de faire notre travail. Finissons-le. Nous sommes ici et vous savez comment nous contacter», a-t-il déclaré.

L'officiel américain a mis également en garde le Nord contre toute provocation.

«Nous sommes entièrement conscients de la forte probabilité que la Corée du Nord fasse des provocations majeures dans les jours à venir», a-t-il dit.

«C'est un euphémisme de dire qu'une telle action sera inutile pour achever la paix durable dans la péninsule coréenne», a-t-il ajouté.

Le 7 décembre et samedi dernier, le Nord a effectué des essais de moteur de fusée sur son site de lancement de satellites de Tongchang-ri, sur sa côte ouest.

Pyongyang augmente la pression sur Washington pour que ce dernier fasse une proposition acceptable afin de faire avancer leurs négociations nucléaires, actuellement à l'arrêt.

Les Etats-Unis et la Corée du Nord ont tenu en octobre dernier des discussions nucléaires de niveau opérationnel en Suède. Cependant, les pourparlers ont fait peu de progrès, le Nord ayant accusé les Etats-Unis d'être venus à la table des négociations «les mains vides».

Depuis, Pyongyang a durci ses exigences, en demandant à Washington d'enlever «tous les obstacles» qui menacent la sécurité du Nord et empêchent son développement. Les demandes semblent être des appels à l'allégement des sanctions et à des garanties de sécurité.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page