Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le chef de la Défense appelle à préparer minutieusement le transfert de l'OPCON

Actualités 16.12.2019 à 21h26

SEOUL, 16 déc. (Yonhap) -- Le ministre de la Défense Jeong Kyeong-doo a appelé ce lundi à préparer minutieusement le test l'année prochaine visant à vérifier si la Corée du Sud est prête à reprendre le contrôle opérationnel de ses forces (OPCON) en temps de guerre, actuellement détenu par les Etats-Unis.

Jeong a fait ces remarques alors qu'il présidait une réunion, à laquelle participaient quelque 150 officiers supérieurs des chefs d'état-major interarmées et trois branches de service, pour examiner les progrès réalisés cette année concernant le transfert de l'OPCON.

«L'évaluation de la capacité opérationnelle totale (FOC) de notre armée pour le futur commandement interarmées est la tâche la plus importante qui nous attend l'année prochaine», a déclaré Jeong, qui a souligné la nécessité d'être bien préparé pour réussir le test.

Aucune date limite n'a été fixée pour le transfert, bien que les deux parties envisageraient de le réaliser aux alentours de 2022.

Les alliés ont procédé en août à un premier test de capacité opérationnelle (IOC) afin de vérifier si Séoul est sur la bonne voie pour remplir les conditions de la transition.

Après avoir examiné les résultats de ce premier test lors de leur réunion à Séoul le mois dernier, Jeong et son homologue américain Mark Esper ont décidé de passer à l'étape suivante du test FOC, selon le ministère de la Défense.

Soulignant les progrès notables réalisés cette année dans la réalisation de cet objectif, tels que la nomination d'un général quatre étoiles coréen pour diriger leur futur Commandement des forces combinées (CFC), Jeong a déclaré que le transfert de l'OPCON «devrait être promu systématiquement et de manière proactive afin de renforcer l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis et la posture de défense conjointe».

La Corée du Sud a cédé le contrôle opérationnel de ses troupes au commandement de l'ONU dirigé par les Etats-Unis pendant la guerre de Corée. Il a repris l'OPCON en temps de paix en 1994, mais l'OPCON en temps de guerre reste entre les mains des Etats-Unis.

Le transfert de l'OPCON dépend des capacités de la Corée du Sud à diriger le mécanisme de défense combiné des alliés, à réagir initialement aux menaces nucléaires et balistiques de la Corée du Nord et à assurer un environnement sécuritaire stable dans la péninsule et dans la région.

Le ministre de la Défense Jeong Kyeong-doo (à droite) pose pour une photo avec le secrétaire américain à la Défense Mark Esper lors de la 51e réunion consultative de sécurité au ministère de la Défense à Séoul le 15 novembre 2019.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page